Site Médical de Baxter


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'abécédaire d'une grossesse en santé

Aller en bas 
AuteurMessage
Baxter
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4249
Age : 44
Localisation : Montérégie, Canada
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: L'abécédaire d'une grossesse en santé   Ven 13 Avr - 14:31

L'abécédaire d'une grossesse en santé











Si la société a tendance à idéaliser et à glorifier tout ce qui touche à la maternité, dans les faits, une grossesse, ce n’est pas jojo tous les jours. Il y a d’abord ces humeurs qui jouent aux montagnes russes sans parler de tous ces petits et grands maux qui vous font la vie difficile. Malgré tout, il est possible de traverser cette période sereinement, en prenant soin de vous et en étant à l’écoute de vos besoins. Pour vous donner un coup de pouce, PetitMonde et sa spécialiste en périnatalité, l’infirmière Chantal Verdon, vous livrent ici de précieux conseils. Ça commence par A…
Note : Chantal Verdon tient à préciser qu’il n’y a pas deux grossesses pareilles. Ainsi, parmi les différents symptômes énumérés ci-dessous, il se peut que vous n’en ayez que quelques-uns ou qu’au contraire, vous les viviez tous. Dans tous les cas, les recommandations émises ne remplacent aucunement l’avis d’un médecin.

A comme acide folique
Vous n’êtes pas enceinte mais prévoyez le devenir bientôt ? Chantal Verdon y va d’une petite recommandation pour vous: «Lorsque l’on planifie sa grossesse, il est fortement conseillé de prendre des suppléments d’acide folique dans les trois mois qui précèdent. Cet ajout à votre alimentation régulière aidera à prévenir le spina-bifida, une malformation congénitale qui peut atteindre le fœtus.» Une future maman avertie en vaut deux !

B comme bouffées de chaleur
Elles surviennent surtout vers le deuxième trimestre de la grossesse et elles sont tout ce qu’il y a de plus normal. La cause en est fort simple : les bouffées de chaleur ne sont ni plus ni moins que la manifestation physique de l’élimination des déchets (au même titre que la transpiration abondante). Alors maintenant que vous devez éliminer pour deux…

C comme cigarettes, café, alcool…
On ne vous apprend rien en disant que tout ce que vous ingurgitez est directement assimilé par votre bébé. Alors, dans la mesure du possible, faites complètement disparaître ces substances de votre diète quotidienne, surtout la cigarette et l’alcool pendant les trois premiers mois, période au cours de laquelle se forment les organes majeurs. Quant au café, c’est une tasse par jour, maximum !

D comme digestion
Vers le quatrième mois de grossesse, le fond de l’utérus arrive à la hauteur du nombril, ce qui a pour effet de ralentir considérablement le fonctionnement de l’estomac et des intestins. Si vous souffrez de constipation, rappelez-vous que les fruits et les légumes sont vos meilleurs alliés. Boire beaucoup d’eau entre les repas contribuera également à ramener votre appareil digestif sur les rails.





E comme exercice
«Au cours de ces neuf mois, le mot d’ordre, dans l’activité physique comme ailleurs, c’est : pas d’excès !, prévient Chantal Verdon. L’idée, c’est de bouger assez pour maintenir sa bonne forme physique, tout en y allant à son rythme.» Donc, pas question de vous entraîner quatre fois par semaine si vous êtes plutôt du genre sédentaire en temps normal. Une seule contre-indication : les sports impliquant des sauts, comme l’aérobie ou le volley. L’activité préférée des futures mamans : la natation et les autres sports aquatiques, qui vous font sentir légère, légère… On ne négligera pas non plus une promenade quotidienne au grand air, qui détend et ravigote à la fois.

F comme fringales
Non, ce ne sont pas toutes les femmes enceintes qui feraient des folies pour se gaver de cornichons ou de crème glacée napolitaine aux petites heures du mat’. Comme ce ne sont pas toutes les futures mamans qui en arrivent à ne plus pouvoir blairer le met dont elles ont l’habitude de raffoler. Toutefois, si tel est votre cas, n’en faites pas toute une histoire. Laissez libre cours à vos envies… tout en tâchant de ne pas manger pour deux !

G comme Guide alimentaire canadien
Parce que vous êtes bien consciente du fait que vous devrez dorénavant porter une attention particulière à votre alimentation, il serait peut-être bon de vous rafraîchir la mémoire quant aux recommandations du Guide alimentaire canadien. «Car s’il n’est pas question de manger pour deux, il est primordial de manger de tout en quantités suffisantes», rappelle Chantal Verdon. Évidemment, le lait et les autres produits laitiers doivent occuper une place de choix dans votre assiette, question de faire de bons os !

H comme hormones
On dit qu’une véritable tempête hormonale se déclenche dans le corps de la femme enceinte. Au programme : réactions émotives conflictuelles, instabilité émotionnelle, difficultés de concentration, etc. La belle affaire, quoi ! Certains comparent même ces légers problèmes d’humeur au syndrome prémenstruel. Alors, on ne panique pas et on prend une grande respiration. Après tout, quoi de plus normal que d’être chamboulée à la veille d’un événement aussi important ?

I comme insomnie
«Pour une grande majorité de femmes, explique Chantal Verdon, la fatigue sera le premier signe extérieur de la grossesse. Il est donc important de se réserver une période de repos chaque jour et ce, dès les premiers mois.» Il est d’ailleurs préférable d’en profiter à ce moment puisque, vers les derniers mois, il deviendra de plus en plus difficile de trouver une position confortable pour dormir une nuit complète. Dans ces moments, les oreillers, coussins et autres couvertures vous seront d’un grand secours pour arriver à vous assoupir et à faire de beaux rêves.





J comme jambes lourdes
Chez certaines femmes, ce sont les jambes qui en prennent un coup pendant ces neuf mois. Lourdeurs, pieds froids, crampes : il semble que tous les malaises du monde arrivent à se loger dans cette partie. Pour plusieurs d’entre elles, la clé se trouve dans les petits pots et dans la détente. S’allonger les pieds surélevés, appliquer des lotions apaisantes, prendre des bains de pied quotidiennement et, bien sûr, s’asseoir dès qu’on en a la chance se veulent des solutions simples mais efficaces. Porter des chaussures confortables se révèle aussi in-dis-pen-sable !

K comme kilos
Dès l’annonce de la bonne nouvelle, prenez note de votre poids puisque vous devrez le surveiller attentivement au cours des neuf mois qui suivront. En règle générale, les futures mamans auront gagné environ 10 livres vers la vingtième semaine de grossesse, de 20 à 30 à la veille de l’accouchement. Mais encore là, ce ne sont que des mesures indicatives. «Il faut tenir compte du poids de la mère avant la grossesse, précise Chantal Verdon. Alors qu’une femme bien enrobée devrait prendre moins de poids, une autre particulièrement mince pourrait gagner jusqu’à 40 livres, et ce serait très bien ainsi.»

L comme lombaires
Plus les mois avanceront, plus elles risquent de devenir douloureuses, ces vertèbres du bas de votre dos. Gain de poids oblige, votre centre de gravité est désormais légèrement déplacé, ce qui a pour effet d’accentuer la cambrure de vos lombaires. Des exercices d’assouplissement pour le dos peuvent donner des résultats surprenants, tout comme le fait de porter attention à votre posture. Assise ou debout, tentez de trouver la position qui vous convient, c’est-à-dire celle qui place votre tête bien centrée sur vos épaules qui, elles, sont bien enlignées sur vos hanches. C’est votre dos qui vous en remerciera !

M comme mouvements
Pas les vôtres, mais bien ceux de votre bébé qui devraient se faire sentir à partir de la 28e semaine. En fait, bébé commence à gigoter à la 18e semaine, mais chanceuses sont les mamans qui peuvent le percevoir à ce moment. Par contre, à compter de 28 semaines, vous devriez sentir dix petits coups tous les jours. «Si ce n’est le cas, tentez de réveiller bébé en buvant un grand verre de jus d’orange bien frais ou en vous dorlotant dans un bain, recommande Chantal Verdon. Si rien n’y fait, il est recommandé de contacter l’hôpital ou votre médecin.» Sachez cependant que plus l’accouchement approche, moins bébé a de place pour se manifester. Les mouvements que vous percevrez alors seront légèrement différents.

N comme nausées
Quand on dit du premier trimestre de la grossesse qu’il est le plus difficile, c’est bien souvent en raison de ces foutues nausées qui font les matins pénibles à bien des femmes. «Pour les contrer, je recommande souvent à mes patientes de prendre plusieurs petits repas dans une journée et de diminuer leur consommation de gras, suggère la spécialiste. Celles qui ont peine à se tirer du lit à cause de ces maux devraient quant à elles manger un petit quelque chose alors qu’elles sont encore allongées. Souvent, des biscuits secs ou un verre de jus d’orange suffisent.»Publicité






O comme OLO (œuf-lait-orange)
Les études prouvent qu'une future maman qui mange quotidiennement une orange, un œuf et boit un litre de lait diminue de façon significative les risques de donner naissance à un bébé prématuré ou de petit poids (2kg 800g). C’est ce qui a mené, en 1991, à la création de OLO, une fondation ayant pour but d'aider les femmes enceintes provenant d'un milieu défavorisé à combler leurs besoins en aliments nutritifs de base et en suppléments vitaminiques. Pour plus de détails, visitez le site Web de la fondation ou informez-vous à votre CLSC.

P comme périnée
Dès la 28e semaine de grossesse, il est de mise de débuter la préparation du périnée, aussi appelé plancher pelvien. «Bien que ce ne soit pas absolument nécessaire, précise Chantal Verdon, des exercices de renforcement sont fortement recommandés afin d’éviter les déchirures le jour J.» La méthode à privilégier : celle de Kegel. «Il suffit de contracter les muscles du plancher pelvien, comme si on retenait une envie d’uriner, explique-t-elle. Attention toutefois de ne pas le faire lorsque vous aurez vraiment envie, afin de ne pas provoquer une infection urinaire !»

Q comme questionnements
Avec tous ces changements physiques et psychologiques que vous subissez jour après jour, il est plus que normal d’être assaillie de questions à tout moment, la plus fréquente commençant bien sûr par : «Est-ce normal que… ?» Pour trouver les réponses qui sauront vous rassurer et les explications qui vous aideront à comprendre les bouleversements que subit votre corps, prenez-les en note dès qu’elles vous traversent l’esprit, suggère Chantal Verdon. Ainsi, vous courez moins de chances de ressortir du bureau de votre gynéco sans les réponses que vous attendiez.

R comme rendez-vous
Préparez-vous à noircir votre agenda de rendez-vous de toutes sortes, à commencer par vos cours prénatals, auxquels il est conseillé de s’inscrire le plus tôt possible. «Ne serait-ce que pour avoir un premier contact avec une infirmière en qui vous aurez confiance !», soutient Chantal Verdon. Par contre, les véritables séances débuteront vers la fin de la grossesse, question d’avoir frais en mémoire les notions et les conseils que vous y aurez appris. Quant aux rendez-vous avec votre médecin de famille ou votre gynécologue (c’est au choix !), ils seront au nombre d’un par mois durant le premier trimestre, d’un aux deux semaines au cours du deuxième trimestre et d’un par semaine dans les trois derniers mois. Inutile de dire que lorsque l’on voit aussi souvent un spécialiste de la santé, on le choisit avec soin. Le plus important, rappelle Chantal Verdon : ne pas se sentir bousculée et être à l’aise pour poser toutes ses questions.

S comme sexualité
On l’a dit et on le répète : il n’y a aucune contre-indication à avoir des relations sexuelles au cours de la grossesse. Toutefois, il est à prévoir que les nombreux changements qui surviennent dans votre corps vous feront voir la chose sous un autre angle. «Plusieurs femmes me disent se sentir mal à l’aise pendant une certaine période et c’est tout à fait normal, explique Chantal Verdon. Centrées sur leur corps, plusieurs futures mamans n’ont pas l’esprit aux galipettes pendant quelque temps.» Notre spécialiste tient toutefois à préciser que certaines contractions non douloureuses peuvent survenir pendant ou après une relation sexuelle, mais qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter. De la même manière, il est possible que vous ayez des petites pertes sanguines (spotting)… tout à fait inoffensives !





T comme tests
Outre les examens de routine visant à évaluer la santé globale de la future maman, quelques autres tests auront lieu en cours de grossesse, à commencer par l’écoute des battements de cœur du fœtus à la 12e semaine. Aussi, dans la majorité des cas, votre médecin vous fera deux échographies, la première entre la 17e et la 19e semaine et la deuxième vers la 32e semaine. C’est d’ailleurs lors de la première que vous pourrez, si le cœur vous en dit, connaître le sexe de votre futur rejeton. «Toutes les futures mamans devraient également subir deux autres tests, pour évaluer les risques de pré-éclampsie et de diabète de grossesse, précise l’infirmière. Tous deux ont lieu au cours du deuxième trimestre.»

U comme urines
Elles sont nombreuses les futures mamans à résumer leur grossesse en ces mots : «envie de manger, envie de dormir, envie de faire pipi !». Et malheureusement, cette dernière envie est incontrôlable! Si, en début de grossesse, votre envie d’uriner est plus fréquente en raison de la «tempête hormonale» qui secoue votre corps, c’est la pression de bébé qui, vers la fin, comprime la vessie et vous fait courir aux toilettes plus souvent qu’à votre tour. Mais, dans un cas comme dans l’autre, il n’y a pas grand-chose que vous puissiez faire pour vous soulager. Important à savoir : malgré ces courses répétées vers la salle de bains, il est fortement déconseillé de réduire votre consommation de liquides. Alors… patience !

V comme vêtements
Vers le quatrième ou cinquième mois, ils vous serrent, vous tirent, vous compriment en tous les sens. Bien souvent, c’est vers cette période que vous songerez à vous procurer vos premiers vêtements de maternité. Heureusement, il existe maintenant des collections à la fois féminines et top confo. Quant au soutien-gorge de grossesse, certaines femmes l’adoptent dès les premiers mois, alors que d’autres ne le font qu’à l’approche de l’accouchement. Dans ce rayon, il n’y a pas de règle absolue, sauf, bien sûr, de vous sentir toujours à l’aise et confortable.

Y comme yoga
Yoga, relaxation, exercices de respiration : peu importe la méthode que vous choisissez, l’important est de vous réserver du temps pour vous centrer sur vous-mêmes, et pour tenter d’harmoniser le corps et l’esprit. Si vous en avez l’occasion, offrez-vous le luxe d’un massage pour les femmes enceintes au moins une fois au cours de ces neuf mois. Le summum de la détente, pour une future maman qui n’en mérite pas moins !

Z comme zénith
Voilà, vous êtes parvenues au neuvième mois ! Point culminant s’il en est un, le jour J approche à grands pas et vous laisse dans un état d’inquiétude, peut-être même d’angoisse, difficile à surmonter. Pas de panique ! À ce stade, demandez de l’aide à vos parents et amis, et pensez à vous, rien qu’à vous. Après tout, c’est demain que vous tiendrez enfin dans vos bras le petit être tant attendu. Profitez des derniers moments de solitude que la vie vous offre, et permettez-nous de vous souhaiter une naissance tout en douceur et en harmonie.

_________________


"La valeur d'une personne se mesure toujours au bonheur qu'elle donnent aux autres."
Revenir en haut Aller en bas
http://universdebaxter.superforum.fr
 
L'abécédaire d'une grossesse en santé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Complémentation et grossesse
» Argile et grossesse
» Ma grossesse
» acide folique pour une nouvelle grossesse
» Végétalisme et grossesse...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Site Médical de Baxter :: 9 mois pour la vie :: La grossesse :: Les maux de la grossesse-
Sauter vers: