Site Médical de Baxter


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les raison, les facteurs et les interventions

Aller en bas 
AuteurMessage
Baxter
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4249
Age : 44
Localisation : Montérégie, Canada
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Les raison, les facteurs et les interventions   Mar 16 Oct - 23:44

Les raison, les facteurs et les interventions

Pourquoi un individu en arrive-t-il à penser au suicide?


Raisons possibles :


Pour échapper à une douleur insupportable
Pour aller rejoindre une personne chère
En guise de représailles, à la suite (de la perception) d’un abandon
Pour obtenir de l’amour et de l’attention
Pour expier ses péchés
Pour s’éliminer (rage tournée contre soi-même)
Épisode psychotique
Pour tenter désespérément de prendre le contrôle
Un dernier appel à l’aide

La notion de crise

Nous vivons tous des crises. Toute crise se caractérise par une vulnérabilité accrue au stress et par une incapacité à gérer ou à surmonter les difficultés rencontrées par les moyens habituels. L’équilibre est rompu. C’est une période de désorganisation, de déséquilibre et de souffrance qui peut devenir une occasion de changement et de croissance pour la personne, tout comme elle peut dégénérer en crise suicidaire.

Une crise = Une période de transition
Une étape dans le développement de l’individu
Une occasion de changement



Les aspects négatifs de la crise :


Perturbant
Déstabilisant et menaçant
Perte d’équilibre
Très inconfortable
Souffrant
Sentiment d’être très vulnérable

Les aspects positifs de la crise :


Occasion de croissance
Pousse à faire d’autres choix de vie
Recentre sur l’essentiel
Recherche d’un nouvel équilibre
Permet de faire le point sur les besoins et valeurs personnelles

La crise suicidaire


La personne suicidaire traverse une période de crise intense empreinte de désespoir et de détresse. L’intensité de la détresse est en fonction de la perception des événements par l’individu. Ainsi, deux personnes peuvent vivre très différemment un même événement. La crise suicidaire peut durer plusieurs semaines et il est important de se rappeler qu’elle a un début, un milieu et une fin qui peut être constructive en permettant un meilleur équilibre.


Signes particuliers de la crise suicidaire


Émotions intenses
Expression de sentiments d’impuissance, de ne pouvoir rien faire, d’être dépassé et écrasé
Sentiments de tristesse, de vide existentiel
Impression de confusion, d’être perdu, de ne plus se reconnaître
Sentiments de colère, de rage, de révolte ou d’injustice
Sentiment de perdre le contrôle sur soi et sur sa vie
Comportements autodestructeurs
Réaction émotionnelle exagérée ou émotions non ressenties ou encore non exprimées
Remise en question des valeurs et des habitudes de vie.

Le processus suicidaire


La détresse apparaît suite à une perte importante ou suite à plusieurs épreuves ou « échecs ». Au début de la crise, la personne recherche activement des solutions pour se sentir mieux et pour diminuer le mal-être. Graduellement plusieurs solutions ou mécanismes d’adaptation s’avèrent insuffisants ou inefficaces pour apaiser la souffrance. La personne se décourage et les idées suicidaires apparaissent alors de façon floue et passagère pour devenir de plus en plus présentes et précises. Si la personne n’entrevoit pas de dénouements ou de moyens pour s’apaiser, le suicide peut alors apparaître comme une solution et la personne est susceptible d’élaborer un plan (où, quand et comment) et passer à l’acte.

perte réelle ou symbolique

détresse dépression

idéations suicidaires passagères

planification floue

idéations suicidaires continues

planification précise

messages menaces signaux

tentative ou crise positive

nouveaux choix

alternatives

changements



Les facteurs précipitants

Événements déclencheurs fréquents de la crise suicidaire

Facteurs individuels


Maladie mentale
Trouble de l’adaptation
Dépression
Choc / événement traumatisant
Maladie physique ou invalidité
Alcoolisme / toxicomanie / dépendance
Déficience des habiletés d’adaptation
Casier judiciaire
Problèmes relatifs à l’identité sexuelle
Isolement social
Perte au niveau de l’identité (ex. rôles sociaux)

Facteurs familiaux


Violence familiale (physique, psychologique, sexuelle)
Divorce ou séparation
Problème d’alcoolisme / de toxicomanie dans la famille
Maladie mentale
Pertes (particulièrement par le suicide)
Pauvreté

Facteurs relationnels


Perte d’une relation (ou menace de perte)
Conflit conjugal ou familial
Décès
Rejet par le conjoint ou l’amant(e)
Conflit avec les amis, les collègues de travail
Déménagement ou autre changement de vie

Facteurs reliés au travail ou à l’école


Échec professionnel (ex. perte d’une cause ou d’un client)
Évaluation de rendement médiocre (mauvaises notes)
Perte d’argent ou diminution de la capacité de gain
Diminution des responsabilités au sein du groupe
Changements importants dans l’organisation du travail ou dans la compagnie
Emploi stressant / compétitif
Surcharge de travail
Épuisement / burnout
Conflits avec le supérieur
Harcèlement moral, violence psychologique
Menace de perte d’emploi ou perte d’emploi
Désintérêt /manque de motivation
Climat de travail tendu

Les signes précurseurs


Messages verbaux directs

« Je vais en finir »
« Je vais me tuer »
« Ça serait mieux si j’étais mort »
« Je veux juste mourir »



Messages verbaux indirects

« Bientôt, je ne serai plus là »
« J’ai le goût de tout laisser tomber »
« Je ne vous embêterai plus longtemps »
« J’ai tout raté dans la vie »
« Je ne suis plus capable »



Symptômes dépressifs

Symptômes physiques
Apparition de problèmes de santé, de complaintes physiques vagues
Perturbation du sommeil
Désordres de l’appétit
Manque d’énergie, état de fatigue extrême ou, par moments, agitation extrême, hyperactivité.
Symptômes psychologiques
Incapacité de prendre plaisir, perte d’intérêt
Tristesse
Irritabilité, colère, rage
Changements fréquents d’humeur ou de comportement; euphorie à dépression, tristesse et colère
Faible estime de soi : culpabilité, auto-accusation



Isolement

Comportement autodestructeur

Consommation excessive d’alcool, de drogue ou de médicament

Problème de dépendance (ex. jeux, sexe, ordinateur)

Deuil chronique, état de crise prolongé

Désespoir et impuissance

Modifications au niveau :

de l’apparence
du comportement
de la motivation
de la personnalité
de l’humeur

Absence d’intérêt pour les projets d’avenir

Prendre ses dernières dispositions


Autres signaux

Don d’objets précieux
Comportements à risque : conduite dangereuse en automobile, etc.
Faire la paix avec tout le monde
Valoriser le courage des suicidés
Faire son testament


L'intervention

Que faire pour aider une personne suicidaire?

Savoir reconnaître les signes précurseurs et ceux de la dépression
Prendre au sérieux toute menace suicidaire
Poser des questions sur le suicide (en parler ouvertement)
Écouter
Évaluer l’urgence et le risque suicidaire
Ne jamais laisser seule une personne à urgence suicidaire élevée
Agir calmement
Proposer des pistes de solutions
Rester soi-même
Offrir du réconfort
Nourrir l’ambivalence / donner de l’espoir
Donner à la personne un sentiment de contrôle
Faire un pacte de non-suicide
Assurer un suivi et créer un réseau d’aide
Informer le réseau de soutien de la personne et obtenir leur participation à l’intervention
Organiser une veille suicidaire par les parents et amis
Indiquer vos limites
Référer à des ressources (consulter les ressources à la fin du document)
Communiquer avec les centres de crise ou les hôpitaux
Communiquer avec la police et le personnel para-médical
Obtenir de l’aide pour vous consulter un psychologue au SOCP

Ce qu’il ne faut pas faire :


Promettre de ne rien divulguer
Discuter de la moralité du suicide
Ignorer les signes précurseurs
Dire à la personne qu’elle devrait être reconnaissante
Mettre la personne au défi de passer à l’acte
S’en remettre aux spécialistes
Attendre ou ne rien faire

Vous avez besoin d’aide?


Si vous ou un de vos proches êtes en détresse, n’hésitez pas à consulter, à demander soutien, aide et assistance.

Nous vous invitons à contacter les ressources suivantes : le Centre de prévention du suicide de votre région (voir ci-dessous), un psychologue, un médecin ou bien vous rendre à l’hôpital ou au CLSC pour obtenir de l’aide. L’important est d’en parler et de ne pas s’isoler.

Téléphonez SANS FRAIS, PARTOUT AU QUÉBEC 1-866-APPELLE (277-3553)




Ressources


Les Centres de Prévention du Suicide (CPS) sont là pour toutes les personnes suicidaires, leurs proches et les personnes endeuillées suite à un suicide.

Vous pouvez obtenir les coordonnées et des renseignements sur les autres Centres de prévention du suicide au Québec sur le site de l’Association québécoise de suicidologie à la rubrique membres/ressources.

SOCP (Service d’orientation et de consultation psychologique de l’Université de Montréal) Pour information, rendez-vous ou service d’urgence pour les étudiants de l’UdeM à 11h et à 16h du lundi au vendredi (514) 343-6853

Téléphonez à Suicide-Action Montréal 24h (514) 723-4000



Carrefour Le Moutier
(450) 679-7111 Lundi au vendredi de 9h à 17h

Multi-Écoute
737-3604 Écoute en plusieurs langues
du lundi au vendredi
de 9h à 12h et de 13h à17h

Tel-Aide
935-1101 24h sur 24 - 7 jours/semaine

Déprimés anonymes
278-2130 24h sur 24 - 7 jours/semaine

Gay-Écoute
866-0103 11h à 23h - 7 jours/semaine

Source : www.socp.umontreal.ca/prevention_suicide/suicide_pourquoi.htm

_________________


"La valeur d'une personne se mesure toujours au bonheur qu'elle donnent aux autres."
Revenir en haut Aller en bas
http://universdebaxter.superforum.fr
 
Les raison, les facteurs et les interventions
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ma courte réponse à La fameuse question de Leibniz
» (2003) A tort ou à raison ovni l'émission de TF1 du lundi 13 janvier ( vers 22h30 )
» Ovni: la panique comme véritable raison du secret ?
» La raison et les sens dans les motets jusqu'à J. Desprez
» Avoir raison, est-ce si important ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Site Médical de Baxter :: Santé - Médecine - Maladies - Chirurgie esthétique- Diabète - Voyages - Examens- Mts :: Suicide-
Sauter vers: