Site Médical de Baxter


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dis-nous ce que tu veux ... on ne veut que ton bonheur !

Aller en bas 
AuteurMessage
Baxter
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4249
Age : 44
Localisation : Montérégie, Canada
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Dis-nous ce que tu veux ... on ne veut que ton bonheur !   Mar 5 Sep - 13:18

Dis-nous ce que tu veux ... on ne veut que ton bonheur !

L’adolescence est une période de profonds changements, et il se trouve que notre société subit également des bouleversements. Crise des idéaux datant de l’après-guerre, changements dans les relations parents-enfants (l’enfant tend à devenir le repère de l’adulte, et non plus le contraire comme autrefois), changements également dans les rapports entre soi et les autres (notamment avec le développement des nouvelles technologies de l’information et de la communication), sans évoquer le contexte socio-économique, donc la menace du chômage ... De nos jours, les adultes semblent déstabilisés, tandis que les jeunes, déjà en proie à des changements personnels, doivent trouver leurs repères dans un monde également changeant. Comment y parvenir ? Comment être adolescent dans une "société en mutation" ? Voilà quelques unes des questions qui ont été abordées dans le cadre du 2ème Forum "Adolescences", à l’initiative de la Fondation Wyeth pour la santé de l’enfant et de l’adolescent.




Etre adolescent dans une société en mutation
Une absence de direction dangereuse pour les plus vulnérables


Quand il n’y a plus d’appui, que chacun est invité à trouver le sens de sa vie dans sa propre histoire, il devient très difficile pour l’adolescent de découvrir un idéal susceptible de devenir moteur de vie.
Placé dans cette situation, l’enfant ou l’adolescent est pris dans un faisceau de désirs contradictoires :
Ne rien faire et réussir,
Exister individuellement et se fondre dans la masse,
Jouer le jeu de la compétition à l’excès et vouloir maintenir la paix entre copains,
S’amuser collectivement mais en retirer un bénéfice personnel...


La conquête de soi comme dernière aventure


Evoluant dans un monde sans idéaux évidents, dans une société de consommation et d’abondance qui met tout à sa portée, l’adolescent a choisi de se concentrer sur « le dernier continent inconnu : celui des émotions ». L’adolescent recherche en priorité des raccourcis pour vibrer, aimer, adhérer, s’enflammer...Mais il y a un revers : les plus sensibles ou les plus vulnérables se découvrent totalement démunis devant toute contrariété, toute absence d’immédiateté de la réponse.
L’adolescent est devenu socio dépendant : ce sont les autres qui déterminent sa vie, qui sont responsables ou pas du succès d’un projet.Dans ce contexte, l’utilisation massive et souvent simultanée des nouvelles technologies (« multi-tasking »), répond à leur besoin de créer un monde virtuel dans lequel l’affectif et l’émotion priment sur la réalité.


Prisonnier de ses comportements


Prisonnier de ses émotions, l’adolescent peut également le devenir de ses comportements. Parce qu’il ne sait pas qui il est, ni où il va, l’adolescent va donc chercher ses limites dans la recherche des extrêmes pouvant même aller jusqu’à la souffrance paroxystique et l’attaque contre soi.


Instrumenter les émotions


Paradoxalement, on s’aperçoit aussi que l’émotion est devenue une figure imposée par la société.
La peur de l’échec scolaire, puis du chômage est transmise très tôt au cours de la scolarité par des adultes eux-mêmes aux prises avec ces réalités.
Les médias jouent largement sur le registre émotionnel alors que ni les adultes, ni les adolescents ne sont réellement armés pour comprendre la violence du monde qui les entoure.
Les marques, auxquelles les adolescents attachent une telle importance, ont appris à tirer partie du rire, des larmes ou de la peur. L’étude NRJ Lab (2005)* dévoile qu’une bonne publicité est celle qui les fait rire (68%), les touche (32,5%) ou les choque (30%). L’instrumentalisation des émotions induit des comportements d’addiction par rapport à des ambiances, des lieux, des comportements...


Nos enfants dans un « no man’s land » ?


Les adultes ont une lourde responsabilité dans la situation actuelle. Actuellement la menace qui pèse sur nos adolescents n’est, ni un retour de l’ordre moral, ni celui d’une discipline digne du début du siècle dernier. C’est bien celui de l’abandon.
Le futur reste à faire. Saura-t-on dépasser les erreurs commises, trouver les nuances et se donner les moyens d’essayer de donner les repères dont nos adolescents ont besoin ?

_________________


"La valeur d'une personne se mesure toujours au bonheur qu'elle donnent aux autres."
Revenir en haut Aller en bas
http://universdebaxter.superforum.fr
 
Dis-nous ce que tu veux ... on ne veut que ton bonheur !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» stopper rituel bercement bebe 2 mois et demi
» Travailler MOINS pour gagner PLUS
» [grammaire] J'ai honte, mais je veux bien vos avis (participe passé)
» Ovni: de quoi parlons-nous exactement, un problème de définition?
» Mon coeur est rempli de joie...Nous avons un nouveau Pape

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Site Médical de Baxter :: La Famille :: Adolescents(es) :: Questions / problèmes-
Sauter vers: