Site Médical de Baxter


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cocaïne et Crack, Qu'est-ce que c'est ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Baxter
Admin


Féminin
Nombre de messages : 4249
Age : 42
Localisation : Montérégie, Canada
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Cocaïne et Crack, Qu'est-ce que c'est ?   Mar 8 Aoû - 10:14

Cocaïne et Crack, Qu'est-ce que c'est ?
La cocaïne est une des drogues les plus dangereuses que connaisse l'homme. Elle suscite une très grande dépendance. Dès que l'on se met à en consommer, il devient presque impossible d'échapper à son étreinte.
Quant au crack (produit dérivé de la cocaïne), c'est encore pire: il provoque déchéance immédiate et violence.

Aujourd'hui, on rencontre ces produits partout. Leur commerce rapporte des milliards à certains. Les consommateurs se recrutent dans tous les milieux. Parfois, les jeunes y sont initiés à l'école, dès l'âge de huit ans. La cocaïne a longtemps eu la réputation d'être une "drogue de riches". Mais on en trouve en ce moment pour moins cher qu'un ticket de cinéma.

En plus d'engendrer une forte dépendance, la cocaïne peut provoquer la mort par suite de problèmes respiratoires, d'hémorragie cérébrale ou d'attaque cardiaque. Lorsqu'une femme qui consomme de la cocaïne ou du crack accouche, son enfant est dépendant de ces produits dès sa naissance. S'il n'en meurt pas, le bébé souffre de nombreux autres problèmes.



Malgré tous ces risques, l'usage de la cocaïne et du crack continue à se répandre. Peut-être simplement parce qu'il est si difficile d'arrêter lorsque l'on a fait le premier pas dans ce long et obscur tunnel qui conduit de façon inévitable à la toxicomanie. Cette publication vous expose les dangers de la cocaïne et du crack. Lisez-la et donnez-en un exemplaire à vos enfants, amis ou à quiconque serait tenté de goûter à ces redoutables produits. Car cette poudre blanche ne détruit pas seulement la vie du consommateur mais aussi celle de son entourage.

On extrait la cocaïne de la feuille du cocaïer (arbuste à coca). Cette préparation a vu le jour aux environs de 1855. On l'utilisait alors comme antidouleur, puis comme tonique. Mais bien des gens en consommaient de plus en plus. C'était le début de la dépendance et des premiers décès. Aussi, dès 1914, les USA ont interdit cette substance dangereuse.

Les effets
A court terme : De petites quantités de drogue (jusqu'à 100 mg) rendent le consommateur euphorique, plein d'énergie, bavard et mentalement alerte. Il est très sensible aux sens de la vue, de l'ouïe et du toucher. Il peut ressentir durant un moment une diminution du besoin de manger et de dormir.

Mais ces effets ne durent pas: entre 15 et 30 minutes au début, puis entre 5 et 10 minutes au fur et à mesure que se développe la tolérance. C'est alors que le consommateur augmente la quantité et la fréquence.

Des doses de plusieurs centaines de milligrammes ou plus accentuent l'effet. Elles provoquent aussi des comportements bizarres, imprévisibles et violents. Cette drogue peut générer des tremblements, des vertiges, des irritations musculaires et de la paranoïa (maladie de la persécution). Elle peut agir sur le cœur (attaques cardiaques) et interrompre la respiration.

A long terme : A l'origine, le mot toxicomane est apparu pour décrire les effets secondaires négatifs des consommateurs réguliers de cocaïne. Un usage quotidien prolongé peut conduire à de l'insomnie chronique (incapacité à dormir), à une perte d'appétit d'où un amaigrissement alarmant, à une impuissance sexuelle (les hommes ont du mal à obtenir et à maintenir une érection). On devient psychotique et victime d'hallucinations.

La "descente" de la drogue provoque une profonde dépression qui augmente après chaque prise. Les cocaïnomanes sont prêts à faire n'importe quoi, y compris tuer, pour se procurer leur dose. Et s'ils n'y arrivent pas, ils risquent de se suicider.




Corps et mental
Effets de la cocaïne et du crack
sur le corps sur la personnalité
Augmentation du pouls, de la pression sanguine et de la respiration
Palpitations et attaques cardiaques
Perte d'appétit et de poids
Tremblements incontrôlés
Insomnie et fatigue extrême
Douleurs musculaires
Fièvres
Pâleur
Impuissance
Pupilles dilatées
Sueurs froides
Maux de tête
Vision floue
Constipation
Brûlures des cloisons nasales Instabilité intellectuelle
Erreurs de jugement
Perte du libre arbitre
Rires inexplicables
Perte de motivation
Enervements
Incapacité à garder un travail
Sujet aux accidents
Accès de panique
Manque de concentration
Désintérêt sexuel
Emotions émoussées
Tendances suicidaires
Mutilations dues à l'impression d'avoir des fourmis ou des insectes sous la peau
Mensonges
Vols
Irresponsabilité
Négligence
Dépression
Anxiété
Hallucinations
Paranoïa


L'abus des drogues provoque des effets terrifiants qui privent d'espoir les toxicomanes. Cependant, des solutions existent. Mais il faut comprendre pourquoi le piège des drogues se referme sur certains. En mai 1969, la crise internationale de la toxicomanie était au plus haut. L'auteur et humaniste américain Ron Hubbard écrivait alors: "Si une personne est déprimée, ou qu'elle souffre, et si elle ne trouve aucun soulagement dans son traitement, elle va finir par découvrir que la drogue fait disparaître ses symptômes. Dans pratiquement tous les cas de douleur, de malaise ou d'inconfort psychosomatique, la personne a recherché un remède à son mal. Quand elle constate finalement que seules les drogues la soulagent, elle s'y abandonne pour en devenir dépendante, souvent jusqu'à la toxicomanie."

Les pressions de la vie moderne peuvent être éprouvantes sur le plan émotionnel. Mais il y a des solutions. Faire de l'exercice, manger sainement sont deux d'entre elles. Aussi risible que cela puisse paraître, de simples promenades régulières en regardant ce qui nous entoure jusqu'à ce que l'on soit extraverti et détendu peuvent faire des miracles. Parler des problèmes avec un ami ou le ministre d'une église peut aussi aider.

Et si vous connaissez un prisonnier des drogues, envisagez la solution Narconon. Ces centres de réhabilitation pour toxicomanes, fondés sur les méthodes de Ron Hubbard, ont un des meilleurs taux de succès des programmes existants.

Souvenez-vous que la véritable solution aux drogues est de ne jamais commencer à en prendre. Elles ne résolvent rien, surtout pas les problèmes les plus dramatiques : en fin de compte, les drogues s'avèrent pires que ce que l'on tentait de régler avec elles.

_________________


"La valeur d'une personne se mesure toujours au bonheur qu'elle donnent aux autres."
Revenir en haut Aller en bas
http://universdebaxter.superforum.fr
Baxter
Admin


Féminin
Nombre de messages : 4249
Age : 42
Localisation : Montérégie, Canada
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: Cocaïne et Crack, Qu'est-ce que c'est ?   Mar 8 Aoû - 10:43

LES CENTRES DU PLAISIR CHAUFFÉS AU ROUGE


Parmi les structures cérébrales regroupées sous le nom de "système de récompense", les trois suivantes paraissent déterminantes : l'aire tegmentale ventrale, située dans le mésencéphale (aire A10), qui contient les neurones dopaminergiques qui innervent le système limbique et le cortex préfrontal ; le noyau accumbens ou striatum ventral, situé dans la région septale, innervé par l'aire tegmentale ventrale et qui constitue une interface entre le système limbique et le système moteur ; le cortex préfrontal, dont le rôle dans les processus d’attention et de motivation est bien établi.

De nombreuses autres structures cérébrales sont influencées par la prise de substances psychoactives. La plupart des études neuro-anatomiques permettant de les identifier ont été faites chez le rat. Mais comme les grandes subdivisions de l’encéphale de tous les mammifères ainsi que leur biochimie sont semblables, on peut raisonnablement transposer au cerveau humain les régions du cerveau de rat réactives à certaines drogues.



La cocaïne et les amphétamines se concentrent dans le maillon central du circuit de la récompense (aire tegmentale ventrale et noyau accumbens). Il s'agit de régions particulièrement riches en synapses dopaminergiques, site d'action privilégié de ces drogues.

L'action de la cocaïne sur d'autres structures comme le noyau caudé peut expliquer certains effets secondaires de cette drogue comme l'augmentation de comportements stéréotypés (se ronger les ongles, se gratter…). Plusieurs autres régions du cerveau montrent aussi une activité métabolique réduite suite à une consommation régulière de cocaïne, ce qui peut être à l'origine de divers déficits cognitifs.


_________________


"La valeur d'une personne se mesure toujours au bonheur qu'elle donnent aux autres."
Revenir en haut Aller en bas
http://universdebaxter.superforum.fr
 
Cocaïne et Crack, Qu'est-ce que c'est ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La cocaïne gangrène les grands parcs naturels colombiens
» emprunter avant un crack............?
» Cube World |Crack]
» Le fumeur de crack
» Moteur de recherche Crack, Patch & keygen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Site Médical de Baxter :: Consommation, dépendance,drogue, jeux :: Drogues-
Sauter vers: