Site Médical de Baxter


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'héroine et la vérité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Baxter
Admin


Féminin
Nombre de messages : 4249
Age : 42
Localisation : Montérégie, Canada
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: L'héroine et la vérité   Mar 8 Aoû - 10:13

L'Héroine
Qu'est-ce que c'est?
LA FIN DU XIX SIECLE, des laboratoires pharmaceutiques allemands ont conçu l'héroïne. On prétendait alors que cette drogue résoudrait (entre autres) la dépendanceà la morphine (elle aussi tirée de l'opium). Faux espoir . Rien d'étonnant au vu de ses effets secondaires.



Source : la fleur du pavot

Produits : l'opium (sève), avec lequel on fabrique : la morphine, dont on tire : l'héroïne (ou diacétylmorphine)

Formes : poudre fine, plus ou moins granuleuse, de couleur blanche (forme la plus pure), rose, grise, brune ou noire. Sa teinte varie selon le procédé de fabrication ou les additifs (sucres, caféine, etc.)

Consommation : s'injecte (effet le plus violent et le plus dangereux). Se fume et depuis peu, se sniffe.




Effets recherchés : la première fois : " flash ", sensation de planer, extraversion (ouverture aux autres, facilité à communiquer), performances sexuelles, etc. une fois accro : éviter la douleur et le malaise du manque.

Effets secondaires : au mieux, toutes sortes de problèmes : dépendance (une des drogues qui crée la dépendance la plus forte) , diminution du système immunitaire (défense du corps), etc. Au pire : la mort.


Une origine trompeuse.
LE MOT " héroïne " vient de l'allemand " Heroin " (nom commercial donné à la fabrication chimique de la morphine). Du grec " heros ", qui signifie demi-dieu (moitié dieu ou déesse, moitié mortel).

À ne pas confondre avec la vie douloureuse et courte du " demi-dieu " consommateur de drogues. Car les toxicomanes risquent leur vie près de 30 fois plus que le reste de la population. Les drogués meurent à :
5% de suicides
15% d'overdose
15% d'accidents divers
30% de meurtres
35% de maladies diverses

Un cauchemard nommé Héro.
ATTENTION : une seule dose peut déjà rendre " accro " (en moyenne, on le devient après 5 à 10 injections).


Voici quelques-uns des effets de l'héro : la phase d'excitation (" rush ", " flash " ou " high ") qui ne dure que quelques secondes (c'est ce que le consommateur recherche). Puis tout un tas de souffrances physiques et mentales, certaines tout de suite, d'autres lorsque la dépendance s'est installée. En plus de ces maux, on ressent plein de douleurs (car le corps fabrique moins d'hormones apaisantes). Une fois " accro ", on ne prend donc plus de l'héroïne pour "planer " mais juste pour éviter de souffrir…



vomissements
retard de la " vidange gastrique "
problèmes digestifs
constipation
dégradation de l'hygiène de la bouche
inflammation des gencives
problèmes de voix
sueurs froides
nombreuses démangeaisons
affaiblissement immunitaire
coma
problèmes respiratoires, notamment maladie des poumons
paralysie (parésie)
Baisse des capacités sexuelles. A long terme : impuissance femmes : perturbation des règles
diminution de la vue
contraction des pupilles (myosis)
incapacité à avoir un orgasme (femmes et hommes)
baisse de la mémoire et des performances intellectuelles
repli sur soi (introversion)
mal-être, vide profond
une fois " accro ", besoin de recommencer
nombreux boutons sur le visage
nausées
perte d'appétit
problèmes d'insomnie, somnolence
manifestations paranoïaques (sentiment de persécution)


Le nouveau masque de l'héroine.
L'IMAGE du jeune héroïnomane " défoncé ", apathique dans une ruelle sale et obscure est dépassée. Aujourd'hui, il peut avoir 12 ans, adorer les jeux vidéos et la musique de son temps. Bref, être votre enfant.

Ou il peut être l'étudiant bon chic bon genre (beau-fils idéal), sans la moindre trace de piqûre dans le bras… Eh oui, l'héroïne ne se consomme plus forcément comme avant.

Les récents développements dans la fabrication de l'héroïne la rendent plus pure et plus puissante. Désormais fumable (en pipe de verre) ou prête à être " sniffée " (avec une paille comme la cocaïne), les jeunes se laissent tenter. Alors qu'ils auraient sérieusement hésité à se planter une seringue sous la peau…



Cette nouvelle consommation rassure : elle est plus " clean " (propre). Prendre de la drogue ne semble plus être très risqué. Mais ne rêvons pas : l'héroïne sous toutes ses formes engendre la dépendance. Sa " pureté " actuelle et son prix abordable en augmentent la consommation.
La récente image "mode " et " branchée " de l'héroïne participe à son grand retour actuel. Ceci en plus du fait que l'héro commence à remplacer la cocaïne (nouvelle approche marketing des dealers…).

Le nombre d'adolescents admis dans les services d'urgence en Amérique, après avoir fumé ou inhalé de l'héroïne, a augmenté de presque 200 % en six ans (1991-1996).

_________________


"La valeur d'une personne se mesure toujours au bonheur qu'elle donnent aux autres."
Revenir en haut Aller en bas
http://universdebaxter.superforum.fr
 
L'héroine et la vérité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La vérité sur Mahomet
» Le jour ou la vérité éclata
» Vérités sur les maladies émergentes : Et si c'était les métaux lourds ?
» Toute la vérité sur la parole de dieu !!!
» Le droit du malade à la vérité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Site Médical de Baxter :: Consommation, dépendance,drogue, jeux :: Drogues-
Sauter vers: