Site Médical de Baxter


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Alcool : enceinte il faut dire, NON !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Baxter
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4249
Age : 44
Localisation : Montérégie, Canada
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Alcool : enceinte il faut dire, NON !   Sam 15 Juil - 22:34

Alcool : enceinte il faut dire, NON !

On connaît tous les nombreux effets néfastes qu’une consommation excessive d’alcool peut avoir sur la santé. Toutefois, depuis quelques années, les autorités médicales s’intéressent plus particulièrement aux conséquences des boissons alcoolisées ingérées par la mère pendant la grossesse. Les recherches démontrent clairement que lorsqu’une femme enceinte consomme de l’alcool, le fœtus qu’elle porte en prend également car l’alcool pénètre facilement le placenta pour atteindre le bébé.

D’ailleurs depuis 1973, les effets de l’alcool sur le fœtus ont été officiellement reconnus et il existe un diagnostic médical qui porte le nom de syndrome d’alcoolisme ou d’alcoolisation fœtale (SAF).

Qu’est-ce que le Syndrome d’alcoolisme fœtal (SAF) ?
Le SAF fait référence à un ensemble précis d’anomalies liées à la consommation d’alcool pendant la grossesse. Au Canada, au moins un enfant naît avec ce syndrome chaque jour et il semble que cette incidence soit beaucoup plus élevée chez certaines communautés autochtones. Dans les pays industrialisés, le SAF représente jusqu’à 3 naissances sur 1 000.

Outre le SAF, on utilise également l’acronyme EAF pour identifier les effets de l’alcool sur le fœtus. Cette expression sert à décrire les enfants ayant été exposés à l’alcool avant la naissance, mais qui présentent seulement certaines caractéristiques du SAF (habituellement 2 caractéristiques sur 3). Toutefois, les EAF ne constituent pas nécessairement une forme moins sévère du SAF puisque les signes, même s’ils sont moins nombreux ou moins apparents, peuvent être tout aussi sévères que ceux du SAF.

Des enfants handicapés pour la vie
L’alcool étant un agent tératogène, ses effets sur le cerveau et le système nerveux central du fœtus peuvent être néfastes et ce, à n’importe quel stade de la grossesse.

Toutefois, il est important de mentionner que les conséquences d’une exposition prénatale à l’alcool peuvent varier énormément d’un bébé à l’autre. Suivant un continuum augmentant en sévérité, elles vont des anomalies cognitives ou comportementales jusqu’à la fausse couche, le retard de croissance utérine ou le SAF.

Notons également que ces effets peuvent dépendre de plusieurs facteurs comme la quantité d’alcool consommée, les stades durant lesquels l’alcool est consommé, la capacité de la mère à métaboliser l’alcool et le bagage génétique du fœtus.

Les principales caractéristiques du SAF sont :

Retard de croissance pré et postnatale.Les bébés atteints pèsent souvent moins de 2,5 kg à la naissance et ces retards de croissance persistent dans l’enfance et dans la vie adulte;

Malformations crânio-faciales.Persistant à l’âge adulte, elles sont caractérisées par une réduction de la taille du crâne, un nez et une lèvre supérieure de petite taille, une mâchoire inférieure plus petite et en retrait et un rétrécissement des paupières;

Troubles du système nerveux central.Plus précisément chez les enfants, le SAF peut entraîner une déficience intellectuelle et des difficultés d’apprentissage, de l’hyperactivité, des troubles de l’attention ou de la mémoire, une incapacité à contrôler la colère, un piètre jugement et des difficultés à résoudre des problèmes.
Parfois, des malformations cardiaques, auriculaires et oculaires peuvent également être observées chez les enfants atteints du SAF.

Comme toutes ces difficultés sont permanentes et quelles ne disparaissent pas alors que l’enfant grandit, une panoplie de problèmes secondaires peut voir le jour et avoir un impact dévastateur sur la qualité de vie des adolescents et des adultes atteints: décrochage scolaire, problèmes d’alcoolisme et de toxicomanie, problèmes à obtenir ou à garder un emploi, problèmes d’itinérance, démêlés avec la justice, problèmes de santé mentale, etc.


Afin de vivre en société et de contrer les répercussions de l’exposition à l’alcool pendant la grossesse, plusieurs personnes atteintes du SAF nécessitent d’énormément d’appui et requièrent de nombreux soins spécialisés tout au long de leur vie.

D’ailleurs, on estime que les coûts supplémentaires permanents associés aux soins de santé, à l’éducation, aux services sociaux et aux traitements d’une personne atteinte du SAF s’élèvent à 1,4 million de dollars américains par personne.

L’abstinence, la seule solution sûre
De nombreuses études prétendent que les risques de SAF sont plus élevés en cas de consommation continue ou importante d’alcool (2 verres ou plus par jour) pendant la grossesse. Par contre, d’autres recherches associent également le SAF à des cas de consommation modérée (1 ou 2 verres d’alcool par jour).

Comme les chercheurs n’ont visiblement pas encore déterminé le seuil acceptable de consommation d’alcool, Santé Canada recommande à la femme enceinte ou à celle qui souhaite le devenir de ne pas consommer d’alcool.

De plus, comme il est impossible de dépister le SAF par des tests prénataux tels que la prise de sang maternel, l’amniocentèse ou les échographies, l’abstinence demeure donc la seule et unique façon de prévenir le SAF que l’on considère, ne l’oublions pas, comme étant l’une des principales causes évitables de malformations congénitales et de retard de développement chez les enfants canadiens.

_________________


"La valeur d'une personne se mesure toujours au bonheur qu'elle donnent aux autres."
Revenir en haut Aller en bas
http://universdebaxter.superforum.fr
 
Alcool : enceinte il faut dire, NON !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qu'est ce qu'il ne faut surtout pas dire..........
» Ascension
» moi, j'ai glandé pendant 2 mois ! (faut dire que je suis T15+....)
» Oral de memoire
» Dix citations préférées sur l’éducation de Normand Baillargeon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Site Médical de Baxter :: 9 mois pour la vie :: La grossesse :: Les maux de la grossesse-
Sauter vers: