Site Médical de Baxter


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mon enfant est-il allergique?

Aller en bas 
AuteurMessage
Baxter
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4249
Age : 44
Localisation : Montérégie, Canada
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Mon enfant est-il allergique?   Lun 22 Mai - 15:21

Mon enfant est-il allergique?

Ô bonheur! Ô extase! Un beau bébé tout rose, dodu et en santé! Et vous voilà propulsés dans le monde de la maternité, à vitesse grand «V». Oui, vous avez lu les manuels, acheté les magazines, parlé à trop de mamans soucieuses de vous octroyer les meilleurs conseils, navigué sur moult sites Internet... mais lorsque la réalité vous frappe en plein visage, que faites-vous? Lorsque votre enfant vous vomit au visage après voir consommé du jaune d’œuf la première fois, qu’est-ce qui vous traverse l’esprit? Il y a un problème ou il n’aime pas le goût? Commençons par le commencement voulez-vous...

Êtes-vous une famille à risque?Famille à risque, voilà une expression que nous n’avons malheureusement pas reconnue dans notre cas. Je me souviens avoir bêtement sauté le chapitre sur le sujet, ne croyant pas que cette étiquette s’appliquait à nous. Et pourtant!

Être une famille à risque implique que vous disposez génétiquement d’un bagage propice au développement de ce qu’on appelle «l’atopie». En langage simple, ça veut dire que vos gènes ont hérité d’une défaillance qui peut être transmise à votre enfant, pouvant lui causer allergie alimentaire, allergie aérienne, asthme, eczéma, urticaire. D’après un éminent spécialiste en la matière, le Dr. Philippe Auriol, les infections ORL à répétition (sinusite, otite, amygdalite, etc.) de même que les conjonctivites sévères font aussi partie de cette liste.

Il faut donc différencier une personne allergique d’une personne atopique. Selon le Docteur Philippe Auriol, allergologue, «une personne uniquement «allergique» ne réagira aux allergènes communs de l'environnement que sous l'effet d'une rupture des défenses naturelles: infectieuse, toxique ou par abondance d'allergène.»

Alors si vous avez des allergies au pollen en plein mois d’août quand l’herbe à poux sature l’air au centre-ville, et que c’est là l’unique manifestation moindrement allergique chez vous et votre famille, cela n’est peut-être pas de l’atopie. L’important est d’en parler avec votre médecin de famille afin de déterminer si votre conjoint et vous présentez des signes d’atopie pouvant se transmettre à votre enfant.

Si l’un de vos parents présente une ou l’autre des manifestations de l’atopie, de même que l’un de vos frères ou sœurs ou vous-même les chances semblent assez élevées. Dans mon cas par exemple, ma sœur est très allergique au poisson et les quatre enfants souffrons d’allergies aériennes diverses. Ma grand-mère était très asthmatique et je fais de l’asthme à l’effort. Mon mari souffre d’eczéma et de certaines allergies aériennes et intolérances alimentaires. Sa mère fait de l’eczéma et du psoriasis depuis toujours. Famille à risque, on peut dire… incroyable que je n’ais pas vu le train venir!

Un enfant naissant d'un couple sans allergies n'a que 5% de chances de présenter une allergie dans l'enfance.
Un enfant naissant d'un couple dont l'un des parents présente des allergies a 25% de chances de présenter une allergie dans l'enfance.
Un enfant naissant d'un couple dont les deux parents présentent des allergies a 55% de chances de présenter une allergie dans l'enfance.
Un enfant naissant d'un couple dont les deux parents présentent le même type d'allergie a 80% de chances de présenter une allergie dans l'enfance.

Peut-on prévenir?
Pour prévenir les manifestations de l’atopie reliées aux voies respiratoires, il faut éviter le plus possible les irritants suivants:


acariens (pas de tapis, limiter les toutous, changer la literie chaque semaine);
poils ou plumes d’animaux (éviter les animaux domestiques, ou leur interdire l’accès aux chambres et nettoyer régulièrement la maison);
moisissures (garder le taux d’humidité à 40 % et moins);
pollen (idéalement un purificateur d’air ou un échangeur d’air pour éviter d’ouvrir les fenêtres en période critique);
polluants atmosphériques tels les vapeurs de produits chimiques, la fumée, etc.
On recommande parfois aux mamans d'éviter de manger certains aliments pendant la grossesse ou la période d'allaitement mais il n’y a pas de consensus à ce sujet. Chose certaine, allaiter son bébé est bien le meilleur moyen pour prévenir ou modifier le cours des allergies chez le nourrisson. Le lait d'une maman regorgeant de substances immunitaires. Si pour une raison quelconque, l’allaitement était impossible, des préparations lactées spéciales, à base de protéines hydrolysées, pourraient être utilisées pour réduire le risque d'allergies du bébé. Ces préparations sont soumises à un processus chimique appelé "hydrolyse" et qui leur fait perdre leur potentiel allergisant. Au moment d’introduire les solides, on se fera très prudent avec des substances très allergisantes, comme le blanc d'œuf ou ces fameuses arachides par exemple et on consultera le guide d’introduction des solides conçu par l’Association québécoise des allergies alimentaires. Question de mettre toutes les chances de son côté!

Identifier une réaction allergique
Quand ma fille s’est mise à vomir peu de temps après avoir mangé du jaune d’œuf, je ne me suis pas trop inquiétée. Mais lorsque j’ai vu des diarrhées visqueuses et très odorantes remplir ses couches, j’ai contacté Info-Santé et nous avons évalué ensemble les symptômes et je ne lui ai pas redonné des œufs avant d’avoir consulté son pédiatre.

Alors comment savoir si l’enfant qui vomit après avoir consommé un nouvel aliment fait effectivement une réaction allergique? Voici les symptômes à observer.

démangeaison et enflure des lèvres, langue ou bouche, picotement dans la bouche
démangeaison et/ou sensation de serrement dans la gorge, enrouement et toux sèche, difficulté à avaler, changement de la voix, pleurs
urticaire, éruption cutanée et/ou enflure dans le visage et les extrémités
nausées, crampes abdominales, vomissements et/ou diarrhée
sensation d’étouffement, toux à répétition et/ou sifflante
faiblesse, perte de conscience, faible pouls


En cas de doute, n’hésitez pas à contacter le 9-1-1/ service d'urgence. Si la situation ne semble pas critique, ils vous référeront à Info-Santé ou vous dirigeront vers l’hôpital le plus près. Si vous êtes une famille à risque, il est impératif d’en parler avec le pédiatre de votre enfant, de façon à élaborer des stratégies efficaces en matière de prévention, ainsi que d’être bien préparé à réagir adéquatement en cas de réaction allergique.

_________________


"La valeur d'une personne se mesure toujours au bonheur qu'elle donnent aux autres."
Revenir en haut Aller en bas
http://universdebaxter.superforum.fr
 
Mon enfant est-il allergique?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» enfant allergique et asthme
» Comment réagir face à une enfant émétophobe ?
» PERE MARIE-EUGENE DE L'ENFANT JESUS
» La Présentation de Jésus au Temple, Saint Théophane Vénard, commentaire du jour "Syméon prit l'enfant..."
» Lit d'enfant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Site Médical de Baxter :: 9 mois pour la vie :: Nouveau-né :: Questions / problèmes / maladies-
Sauter vers: