Site Médical de Baxter


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Douleurs provoquées par le cancer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Baxter
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4249
Age : 43
Localisation : Montérégie, Canada
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Douleurs provoquées par le cancer   Ven 21 Avr - 15:13

Douleurs provoquées par le cancer


Description



Les personnes atteintes d'un cancer éprouvent souvent des douleurs graves ou constantes. Ces douleurs dépendent du type de cancer dont elles souffrent, de l'étape de la maladie et du traitement qu'elles reçoivent. Même si les médecins s'entendent pour dire que la réduction des douleurs provoquées par le cancer est une priorité importante, les douleurs ne sont pas toujours comprises ou traitées correctement. Ce phénomène s'explique souvent par des craintes non fondées à propos de l'accoutumance aux médicaments contre la douleur. Les médecins disposent de moyens efficaces pour éliminer les douleurs : chez près de 90 % des patients, les douleurs peuvent être réduites de façon notable. L'élimination des douleurs est très importante, non seulement pour les personnes qui souffrent d'un cancer avancé, mais également pour celles dont l'état peut rester stable pendant un certain nombre d'années.



Causes



La douleur peut être définie comme une sensation complexe qui reflète des dommages subis par l'organisme, et comme une réaction du corps à ces dommages. La douleur physique a deux sources. La douleur nociceptive désigne la douleur transmise par les nerfs et dont l'objectif est de renseigner sur les dommages subis par une partie du corps. Cette douleur est généralement ressentie comme un endolorissement ou une pression. Les douleurs provoquées par le cancer sont généralement de cet ordre. Mais il y a également des douleurs vives, c'est-à-dire des élancements de douleurs neuropathiques, qui sont provoquées par les lésions à l'intérieur du système nerveux, par exemple lorsqu'un nerf est atteint (sciatique) ou qu'un événement plus grave est survenu (par exemple un accident vasculaire). La douleur ressentie est souvent une association de divers types de douleur. Si une tumeur est à l'origine des douleurs, elle peut également provoquer une lésion nerveuse. La douleur peut également être accrue par la crainte d'une aggravation de la maladie ou de la douleur elle-même.

Le cancer peut provoquer des douleurs aiguës de courte durée, ou des douleurs chroniques à long terme. La douleur peut faire partie d'un syndrome de douleurs cancéreuses, c'est-à-dire un groupe particulier de douleurs associées. Certains syndromes de douleurs cancéreuses peuvent être provoqués par l'invasion des tissus mous ou des os par les tumeurs, la compression ou l'infiltration des nerfs ou des vaisseaux sanguins, ou l'obstruction d'un organe creux comme l'intestin. Ils peuvent survenir étant donné qu'un grand nombre de formes de cancer produisent des substances (hormones, protéines) qui modifient la fonction d'autres tissus et organes. Les syndromes de douleurs cancéreuses peuvent également être consécutifs à une chirurgie, une radiothérapie ou une chimiothérapie. La détermination de la cause des douleurs est essentielle étant donné qu'un traitement particulier peut favoriser le soulagement des douleurs. Les douleurs doivent cependant toujours être traitées de façon appropriée pendant l'étude de leurs causes.

L'évaluation des douleurs est un processus permanent qui exige de porter constamment attention aux nouvelles douleurs. Les nouvelles douleurs ou les modifications dans le modèle des douleurs peuvent indiquer un trouble mineur facile à traiter. L'évolution des douleurs est cependant dans bien des cas un signe des progrès de la maladie. Comme la réduction des douleurs est fondée sur le traitement de la maladie qui les provoque, il importe d'établir les raisons pour lesquelles de nouvelles douleurs sont apparues.

Symptômes et Complications



Le type de douleur ressentie peut donner des indications importantes à propos du cancer. Les douleurs et leur évolution peuvent précéder de plusieurs mois l'apparition d'autres signes de la maladie ou de complications. Dans ces situations, le médecin peut même sauver la vie du patient s'il connaît le type de douleurs ressenties. La façon dont les douleurs surviennent peut indiquer un trouble qui peut être mortel.

Les douleurs provoquées par le cancer font appel à des rapports complexes entre des facteurs qui compliquent la maladie. Elles peuvent également dépendre en partie d'autres troubles qui ont été provoqués ou aggravés indirectement par la dissémination du cancer. Par exemple, le zona, qui est une infection douloureuse de la peau, est beaucoup plus fréquent et grave chez les patients qui présentent un cancer en raison de l'atteinte de leur système immunitaire. Les troubles du système immunitaire peuvent eux-mêmes être compliqués davantage par les effets secondaires des traitements administrés contre le cancer, qui contribuent également à accroître les douleurs provoquées par le cancer. La radiothérapie et la chimiothérapie peuvent blesser de façon importante les tissus et les nerfs. La chirurgie peut endommager les nerfs. Les personnes atteintes d'un cancer prennent souvent des médicaments contre la douleur uniquement pour réduire ces troubles, qui peuvent persister après la fin du traitement du cancer.

Les effets psychologiques des douleurs provoquées par le cancer peuvent être dévastateurs. La douleur aggrave la souffrance en augmentant le sentiment d'impuissance, l'anxiété, la dépression et le désespoir. Quel que soit l'état du cancer, la douleur non traitée peut empêcher le patient de travailler de façon productive ou de profiter de ses loisirs ou de ses activités familiales et sociales. Les douleurs entraînées par le cancer réduisent la qualité de vie de quatre façons principales : elles entraînent des conséquences physiques (sensation de faiblesse), des conséquences psychologiques (incapacité à s'adapter à la situation), des conséquences sociales (les relations humaines sont plus difficiles) et des conséquences spirituelles (la souffrance peut remettre en question les convictions).

Diagnostic



Quand une personne consulte son médecin en raison de douleurs, il importe principalement de déterminer la cause des douleurs et d'élaborer un plan pour leur traitement. La personne doit subir un examen physique et les analyses médicales requises par le médecin. La description faite par le patient des douleurs est importante pour permettre au médecin d'en comprendre l'intensité et les caractéristiques. Le médecin pourra donner au patient divers moyens d'expliquer ou d'évaluer l'intensité de la douleur, par exemple un questionnaire ou une échelle imaginaire d'intensité des douleurs. Il pourra demander au patient comment il s'adapte au stress et à la douleur et lui poser des questions à propos de son mode de vie.

Traitement et Prévention



L'élimination des douleurs est toujours un élément essentiel. Les douleurs non soulagées entraînent des souffrances inutiles et affaiblissent le patient. Dans toute la mesure du possible, il est préférable de soulager la douleur en traitant le cancer. La douleur peut être diminuée après l'extraction chirurgicale de la tumeur ou l'administration d'une radiothérapie en vue d'en réduire le volume. Par contre, d'autres traitements analgésiques sont souvent nécessaires. Le médecin demande généralement au patient de prendre périodiquement des médicaments contre les douleurs, et non pas seulement au besoin. Le patient peut ainsi éviter l'anxiété qui apparaît souvent lorsque le soulagement est retardé.

Lorsque les douleurs sont légères ou modérées, des médicaments analgésiques comme l'ASA (Aspirine) ou l'acétaminophène (Tylenol) peuvent être efficaces. Les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) comme l'ibuprofen (AdvilMD) sont efficaces contre les douleurs osseuses.

Si la douleur est intense, un analgésique opiacé pourra être prescrit (médicament puissant appartenant à la famille de la morphine et de la codéine). Souvent, le patient continue de prendre de l'ASA et de l'acétaminophène en plus des analgésiques opiacés. Des opiacés à action prolongée sont souvent prescrits étant donné qu'ils assurent un soulagement pendant plusieurs heures. Les analgésiques opiacés à action rapide sont prescrits contre les douleurs qui peuvent apparaître malgré le soulagement offert par les opiacés à action prolongée.

Dans toute la mesure du possible, les opiacés sont pris par la bouche. Par contre, certaines personnes utilisent des timbres transdermiques qui assurent la diffusion des analgésiques opiacés au travers de la peau. D'autres reçoivent des injections ou utilisent une pompe à perfusion continue reliée à un cathéter installé dans une veine ou sous la peau. Certains systèmes de pompe à perfusion permettent de commander la libération du médicament en appuyant sur une touche.

Les analgésiques opiacés entraînent certains effets secondaires, notamment des nausées, une somnolence et de la constipation. Ces effets secondaires ne doivent pas prévenir l'utilisation de ces médicaments analgésiques très efficaces, puisqu'il est possible d'en réduire les effets secondaires. Le médecin peut contribuer à traiter les effets secondaires en choisissant le médicament opiacé qui convient le mieux au patient et en prescrivant d'autres médicaments afin de traiter directement les effets secondaires.

Avec le temps, certaines personnes ont besoin de plus fortes doses d'opioïde pour maîtriser la douleur, soit en raison d'une intensification de celle-ci, soit à cause d'une tolérance aux effets du médicament. Cependant, on n'a pas établi de dose maximale pour les opioïdes dans le soulagement de la douleur cancéreuse. Si la tolérance se développe, on peut augmenter la dose d'opioïde.

L'utilisation d'opioïdes pour soulager les douleurs causées par le cancer n'entraîne pas d'accoutumance. Une dépendance physique se développe à l'égard du médicament opioïde et l'arrêt brusque du traitement peut déclencher des symptômes de sevrage, mais les patients n'éprouvent pas de sensation de besoin impérieux. Si le cancer est guéri, la plupart des patients cessent de prendre des opioïdes sans grande difficulté. Si le cancer ne peut être guéri, le soulagement de la douleur est essentiel.

_________________


"La valeur d'une personne se mesure toujours au bonheur qu'elle donnent aux autres."
Revenir en haut Aller en bas
http://universdebaxter.superforum.fr
 
Douleurs provoquées par le cancer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» douleurs dentaires
» Prière pour les Douleurs de Jésus
» Douleurs des grands froids
» malade depuis deux mois douleurs insuportables depuis 10 jou
» ESKIOGA - NOTRE DAME DES DOULEURS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Site Médical de Baxter :: Le Cancer-
Sauter vers: