Site Médical de Baxter


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sarcome de Kaposi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Baxter
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4249
Age : 43
Localisation : Montérégie, Canada
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Sarcome de Kaposi   Ven 21 Avr - 15:07

Sarcome de Kaposi

Description



Le sarcome de Kaposi est un cancer qui s'attaque aux tissus sous la peau ou aux muqueuses, notamment le revêtement de la bouche, du nez et de l'anus. Les organes internes peuvent aussi en être atteints. C'est le cancer le plus souvent observé chez les patients atteints du syndrome d'immunodéficience acquise (SIDA) dont il constitue l'une des complications. Jusqu'à 90 % des cas de sarcome de Kaposi sont diagnostiqués chez des hommes homosexuels ou bisexuels. Les hommes en sont atteints dans une proportion huit fois plus élevée que les femmes.

Avant l'épidémie du SIDA, le sarcome de Kaposi était observé généralement chez les hommes âgés, dans la plupart des cas d'origine italienne, juive ou africaine. Le cancer était signalé aussi chez des patients receveurs de greffes d'organes et qui prenaient des médicaments immunodépresseurs pour prévenir le rejet de la greffe. Depuis, le cancer est passé d'une forme à progression lente à une forme qui évolue rapidement.



Causes



Les chercheurs ne connaissent pas les causes du sarcome de Kaposi. On sait que sa fréquence augmente en présence d'un affaiblissement du système immunitaire, comme dans le cas du SIDA ou lors d'un traitement immunodépresseur faisant suite à une transplantation d'organes.

Certains chercheurs ont constaté un lien entre un virus de type herpétique et le sarcome de Kaposi, mais aucun résultat concluant n'est encore obtenu à ce jour.

Symptômes et Complications



À mesure que la fréquence du SIDA augmentait, l'apparition du sarcome de Kaposi a attiré l'attention des médecins. Ces lésions constituent parfois les premiers signes laissant croire que le patient a été infecté par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) ou qu'il a développé la maladie causée par ce virus, le SIDA.

Le sarcome de Kaposi provoque l'apparition de taches ou lésions violacées sur la peau, qui peuvent prendre la forme de plaques ou de nodules. Au début, ce sont souvent des lésions incolores qui prennent graduellement un ton violacé à mesures qu'elles se développent. Elles peuvent apparaître n'importe où dans le corps, mais se trouvent souvent sur le visage (au niveau des oreilles, de la bouche et du bout du nez), sur les jambes et les pieds, et près des organes génitaux. Chez les personnes ayant une peau foncée, ces taches peuvent prendre la couleur brune ou noire. Les lésions ne provoquent ni démangeaison ni douleur, et elles ne saignent ni ne coulent.

La maladie peut produire aussi des lésions dans la bouche (sur le palais, la langue, les gencives ou les amigdales) ou des lésions gastrointestinales qui saignent.

D'autres symptômes associés au sarcome de Kaposi sont :

essoufflement et difficulté respiratoire
présence de sang dans les expectorations
ganglions lymphatiques enflés
Le sarcome de Kaposi réapparaît facilement malgré les traitements et la rémission. Il peut aussi s'étendre aux poumons et au foie.

Si les lésions demeurent uniquement sur la peau, la vie du patient n'est pas en danger. Si le sarcome de Kaposi s'étend aux organes internes, y compris les poumons, le cerveau et l'appareil digestif, il peut devenir mortel.

L'apparition du sarcome de Kaposi chez les patients atteints du SIDA indique souvent que la maladie est en progression. Le traitement et la rémission du sarcome de Kaposi ne semblent avoir aucun effet positif sur l'issue du SIDA.

Diagnostic



Les lésions associées au sarcome de Kaposi peuvent souvent être confondues avec des symptômes d'autres maladies, comme les infections fongiques bénignes ou un autre type de cancer, le lymphome non hodgkinien. C'est pourquoi le médecin aura besoin de renseignements détaillés sur la santé du patient à ce jour, y compris ses habitudes de vie et sa sexualité. Après un examen physique, il procédera habituellement à une biopsie.

Lors d'une biopsie à l'emporte-pièce, on prélève seulement un petit échantillon de tissu, alors que dans l'excision-biopsie, on enlève toute la lésion. En présence d'un grand nombre de lésions, on peut effectuer une biopsie sur plusieurs d'entre elles pour vérifier si elles sont toutes de la même nature. En général, l'excision-biopsie est pratiquée lorsqu'il y a une ou deux petites lésions seulement.

Autres tests ou examens qui pourraient être utiles au médecin :

examen de la bouche, pour vérifier s'il y a des lésions sur le palais, la langue, les gencives ou les amigdales
examen rectal, pour vérifier s'il y a des lésions dans l'anus
endoscopie, effectuée à l'aide d'un tube flexible (muni d'une petite lumière et d'un appareil de visualisation) qui permet de voir la muqueuse de l'oesophage et de l'estomac
lavement baryté, examen radiologique qui permet aux médecins de suivre le parcours du baryum le long du côlon
sigmoïdoscopie, qui consiste à utiliser un endoscope ou sigmoïdoscope pour voir la muqueuse du rectum et du côlon
radiographie pulmonaire, pour voir s'il y a des lésions dans les poumons
tomodensitométrie, qui recherche des lésions et autres anomalies
bronchoscopie, où l'on utilise un petit tube pour voir l'intérieur des poumons
biopsie du poumon - si l'on constate des lésions dans les poumons, un échantillon de tissu pulmonaire peut être prélevé à l'aide du bronchoscope, en vue d'un examen microscopique
Traitement et Prévention



Il peut être difficile de traiter le sarcome de Kaposi parce qu'un grand nombre de patients qui en sont atteints se trouvent dans un état d'immunodépression : ils sont exposés à un haut risque d'infections lors des interventions. Les décisions sont prises en fonction de la localisation des lésions, de leur nombre et de leur portée, ainsi que de la santé générale du patient. Dans la plupart des cas, on enlève la tumeur ou la lésion par cryothérapie, ou fait appel à la chimiothérapie, à la radiothérapie ou à une combinaison des méthodes.

Voici les traitements qui peuvent être utilisés dans les cas de lésions cutanées :

Cryothérapie :
C'est une intervention où l'on utilise de l'azote liquide ou autres produits cryogènes pour geler les tissus. Dans le traitement du sarcome de Kaposi, le médecin peut geler les lésions pour les détruire.

Traitement locorégional :
Ce traitement consiste à injecter des agents chimiothérapeutiques directement dans les lésions provoquées par le sarcome de Kaposi.

Radiothérapie :
Une autre option est la radiothérapie directe où l'on dirige des faiseaux de rayonnement sur les lésions. La radiothérapie provoque aussi des effets secondaires, dont voici les principaux :

fatigue
rougeur et sécheresse de la peau au point d'irradiation
nausée et vomissement
diminution de l'appétit
diarrhée
Si le sarcome de Kaposi a progressé et s'étend aux organes internes, d'autres traitements peuvent être envisagés :

Interféron :
Selon certains rapports, le traitement à l'aide de fortes doses d'interféron a donné des taux de succès de l'ordre de 50 %. Le traitement est toutefois limité à certains patients étant donné sa haute toxicité.

Chimiothérapie :
La chimiothérapie est une option pour combattre le sarcome de Kaposi, comme beaucoup d'autres cancers. Étant donné qu'elle agit sur l'ensemble de l'organisme, la chimiothérapie peut entraîner de nombreux effets secondaires. La plupart des médicaments chimiothérapeutiques sont administrés par goutte-à-goutte intraveineux, mais certains d'entre eux peuvent être pris par voie buccale. Voici les principaux effets secondaires à surveiller lors d'une chimiothérapie :

nausée et vomissements
perte de cheveux
fatigue
diarrhée
frissons
essoufflement
toux
ulcération de la bouche
Une des pistes suivies actuellement par les chercheurs suggèrent que la génétique pourrait contribuer au développement du sarcome de Kaposi. Cela n'est pas encore établi, mais c'est une des nombreuses théories étudiées à l'heure actuelle.

Selon d'autres recherches récentes, le sarcome de Kaposi pourrait ne pas être un cancer, mais plutôt une maladie virale transmise par contacts sexuels. Si cela est vrai, on devrait alors tenter de le prévenir en prenant les mêmes précautions que dans le cas d'autres maladies sexuellement transmissibles.

_________________


"La valeur d'une personne se mesure toujours au bonheur qu'elle donnent aux autres."
Revenir en haut Aller en bas
http://universdebaxter.superforum.fr
 
Sarcome de Kaposi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» STS (sarcome des tissus mous)
» Le sarcome d'Ewing mieux compris.
» cas de guérisons du sarcome?
» le Sarcome d’Ewing
» EURORDIS:bulletin d'informations de Février 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Site Médical de Baxter :: Le Cancer-
Sauter vers: