Site Médical de Baxter


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Séquelles de la radiothérapie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Baxter
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4249
Age : 43
Localisation : Montérégie, Canada
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Séquelles de la radiothérapie   Mer 31 Oct - 11:23

Séquelles de la radiothérapie



Informations destinées
aux personnes concernées
Rédaction :
Dr med. Claudia Haizmann, Fribourg



Quelles sont les séquelles de la radiothérapie et comment apparaissent-elles ?

Veuillez tenir compte d’éventuelles séquelles liées à la radiothérapie
Les séquelles d’une radiothérapie peuvent prendre la forme de douleurs, gonflements, rougeurs, sensations de tension, plaies chroniques et ulcères. Ces séquelles peuvent être constatées entre 30 jours à 30 ans après le début de la radiothérapie.

En cas de cancer du sein : les séquelles n’apparaissent pas seulement à la surface de la peau. En effet, environ 30 % des femmes ressentent une « sensation organique » embarrassante dans la poitrine. Sans thérapie, l’inflammation peut entraîner une modification des vaisseaux. Il s’ensuit un durcissement du tissu pouvant aller jusqu’à des plaies ouvertes et à l’atrophie de la poitrine.

En cas de tumeur hypogastrique : les séquelles dépendent de la zone et de la profondeur d’irradiation. Il se peut par exemple que la vessie (saignement) ou le gros intestin (diarrhées, saignement, douleurs) soient touchés par des séquelles dues à la radiothérapie.

En cas de tumeur au niveau de la tête / du cou : il peut s’agir d’ulcères de la peau ou de la muqueuse dans la cavité buccale, au visage ou au cou ainsi que de plaies qui ne cicatrisent pas après l’arrachage d’une dent dans la région irradiée et d’une bouche sèche en cas de salivation insuffisante.

Comment apparaissent les séquelles de la radiothérapie ?
Si cela est possible, toutes les cellules malignes doivent être atteintes par l’irradiation. De ce fait, la radiothérapie peut aussi toucher du tissu voisin sain et éventuellement endommager des cellules. Les petits vaisseaux sanguins, le tissu conjonctif, les os de la mâchoire inférieure et la muqueuse de la vessie et de l’intestin sont particulièrement sensibles aux rayons.

Les vaisseaux sanguins s’irritent et se ferment souvent après une irradiation. Par conséquent, il ne reste plus que 20 à 30 % de capillaires sanguins par rapport à la quantité normale. De plus, lorsque le tissu est blessé (p.ex. arrachage de dents, opérations supplémentaires, frottement de prothèse) ou après une infection, la mauvaise oxygénation peut donner lieu à des plaies ouvertes ou à un endommagement durable des tissus. Il en résulte une plaie chronique qui ne cicatrise que très lentement, voire pas du tout, elle devient donc une plaie problématique. Pour se régénérer et éliminer les bactéries, une telle plaie a urgemment besoin d’oxygène.



Que peut-on faire en complément du traitement standard ?

Quel est le traitement standard ?
En cas de modifications visibles dans la zone irradiée ou à un autre endroit, vous devez consulter un médecin le plus rapidement possible afin d’exclure toute tumeur. En premier lieu, la plaie sera soignée par votre médecin traitant ou un chirurgien et des antibiotiques vous seront éventuellement prescrits. Après le retrait par opération chirurgicale des tissus déjà morts, différents pansements aident à la guérison de la plaie. Dans des cas particuliers, des facteurs de croissance spéciaux peuvent stimuler les cellules qui prennent part à la cicatrisation de la plaie.

Que peut-on faire de plus ?
L’oxygénothérapie hyperbare (OHB) entraîne le transport d’une quantité d’oxygène supérieure aux besoins nécessaires pour la cicatrisation de la plaie, dans le tissu. Il en résulte la formation d’un nouveau tissu conjonctif. Les capillaires sanguins se forment à nouveau et se régénèrent pour passer de 20 % à 80 % de la quantité normale. Ils assurent alors une bonne circulation sanguine et une oxygénation suffisante à long terme. De cette façon, même les plaies chroniques se situant dans la zone irradiée (surface cutanée ou à l’intérieur du corps) peuvent guérir. Les rougeurs, la sensation de tension et les douleurs disparaissent, la plaie se referme, la peau et les autres tissus concernés se régénèrent.

L’action
Dans une atmosphère de surpression (atmosphère hyperbare), les patients respirent de l’oxygène médicalement pur (oxygénation). L’oxygène est transmis au sang par l’intermédiaire des poumons. Dans le caisson thérapeutique, jusqu’à 20 fois plus d’oxygène se dissout dans le liquide sanguin et est réparti dans tout le corps (p.ex. la peau et les os) par la circulation sanguine.




(Oxygénation, transport et alimentation du corps :
• Avec la thérapie par OHB, l’oxygène peut pénétrer considérablement plus profond dans le tissu
• La pression partielle en oxygène augmente à 1200 mmHg.)


Que peut faire le patient ?

Mesures concomitantes
Il est recommandé d’optimiser aussi les autres facteurs qui ont une influence sur la guérison de la plaie. Il s’agit, entre autres, d’une alimentation saine, le cas échéant de l’ajustement de la glycémie et le traitement des autres maladies existantes. Si vous avez besoin d’aide pour le soin corporel, consultez votre médecin pour organiser l’intervention d’une aide soignante.

Le patient est un maillon important (voire le plus important) de sa guérison



Les fumeurs devraient arrêter de fumer.




Baisse d’une tension artérielle et d’un taux de cholestérol élevés.




Boire beaucoup (p.ex. eau minérale, thé), au moins deux à trois litres par jour ; l’alcool (bière, vin) et la caféine (café, thé, coca cola) éliminent dans le corps davantage de liquide que la quantité bue et sont donc défavorables pour l’équilibre liquidien.




Un soin du corps méticuleux renforce la conscience de soi et la sécurité lors du contact avec d’autres personnes.
Adresses utiles :



Frauenselbsthilfe nach Krebs [Centre d’aide aux femmes après un cancer] – fédération : bureau
B6, 10/11
68159 Mannheim
Tél. 06 21/2 44 34
Internet : http://www.frauenselbsthilfe.de




Bundesorganisation Selbsthilfe Krebs [Organisation d’aide aux personnes atteintes de cancer] – bureau
Mittelallee 1
13353 Berlin
Tél. 030 / 4 50 57 83 06
Internet : http://www.selbsthilfekrebs.de




Ligue suisse contre le cancer
Effingerstr. 40
CH 3001 Berne
Tél. + 41 31 / 3 89 91 00
Internet : http://www.swisscancer.ch


Qu’est-ce que l’oxygénothérapie hyperbare (OHB) ?

Coopération en équipe
L’oxygénothérapie hyperbare est basée sur le travail « main dans la main » entre les médecins et les patients. En collaboration avec votre médecin traitant, le médecin pratiquant l’OHB élabore un programme de soins adaptés à vos besoins.




Comment réalise-t-on l’OHB ?
Vous êtes assis ou couché dans un caisson thérapeutique et respirez 3 fois pendant 30 minutes de l’oxygène médicalement pur dans une atmosphère de surpression. Il est judicieux d’appliquer le traitement quotidiennement pendant 3 semaines, ce qui correspond à 20 séances environ. Le plus souvent le traitement est ambulant.

Il est important de commencer l’OHB à temps
Si une plaie ne cicatrise pas au bout de 30 jours consécutifs de soin, alors il est recommandé de commencer le traitement par OHB. Ainsi, d’autres complications situées dans la région de la plaie ou, par exemple, de la vessie peuvent être empêchées ou amenuisées. Il est judicieux de recourir à ce traitement avant de procéder à des opérations car les plaies qui en résultent guérissent difficilement dans la région irradiée.

Abordez le sujet de l’oxygénothérapie hyperbare avec votre médecin. Bien que les médecins qui soutiennent l’oxygénothérapie hyperbare comme une mesure complémentaire et la considèrent ainsi comme une véritable de chance pour les patients soient de plus en plus nombreux, il se peut que votre médecin ne connaisse pas encore cette méthode. Nous vous aiderons donc volontiers en mettant de la documentation ainsi que des publications scientifiques à votre disposition.



Que peut faire l’oxygénothérapie hyperbare ?

Guérir les plaies avec l’OHB



L’oxygène diminue les inflammations car il améliore la fonction de défense immunitaire des globules blancs et renforce le fonctionnement de certains systèmes enzymatiques qui ont une mission bactéricide.




L’oxygène aide à la cicatrisation des plaies car l’activité des cellules qui constituent le tissu conjonctif (les fibroblastes) est maximale lorsque la pression en oxygène est élevée.




Les fibres du tissu conjonctif construisent mieux leur réseau lorsque la teneur en oxygène dans la région de la plaie est élevée.




Les nouveaux vaisseaux sanguins peuvent se former uniquement lorsque la pression partielle en oxygène est suffisamment haute au bord de la plaie.




L’alternance entre manque et excès d’oxygène accélère la maturation du nouveau tissu conjonctif et des vaisseaux.




Les inflammations, gonflements ou rougeurs diminuent.




Les os abîmés guérissent.
Objectif du traitement par OHB : une vie de qualité malgré la tumeur
Lorsque la plaie guérit, la qualité de vie augmente. Voici les bénéfices :




prendre pleinement part à la vie quotidienne normale




recommencer à nager, faire du vélo, de la randonnée




ne plus avoir de douleurs car la plaie est entièrement cicatrisée




plus de pansements gênants et voyants, laborieux à poser.


Etats-Unis : application de la OHB dans le cas de séquelles de radiothérapie
L’organisation « Centers for Medicare & Medicaid Services », une organisation américaine comparable aux grandes fédérations de caisses d’assurance maladie en Allemagne, a décidé la prise en charge des frais pour le traitement par OHB des plaies diabétiques selon les principes de la « evidence based medecine ». Les conditions sont :




ostéoradionécrose




radionécrose du tissu mou.
Prise en charge des frais
Les assurances-maladies privées et les centres d’aide prennent leur décision en fonction des besoins personnels de leurs assurés. En règle générale, les frais sont pris en charge, sur la base de l’Ordonnance sur les honoraires de médecins (GOA). Les caisses d’assurance maladies légales payent le traitement seulement dans des cas exceptionnels.
Nous établissons un devis détaillé avant chaque thérapie. Généralement, le traitement commence après la déclaration de prise en charge des frais et les examens médicaux.

_________________


"La valeur d'une personne se mesure toujours au bonheur qu'elle donnent aux autres."
Revenir en haut Aller en bas
http://universdebaxter.superforum.fr
 
Séquelles de la radiothérapie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» des "leurres" pour la radiothérapie
» Radiothérapie Intra-Opératoire (IORT)
» Inauguration d'un système de radiothérapie performant.
» Effets à long terme de la radiothérapie
» Suite de la radiothérapie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Site Médical de Baxter :: Le Cancer-
Sauter vers: