Site Médical de Baxter


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Diarrhée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Baxter
Admin


Féminin
Nombre de messages : 4249
Age : 42
Localisation : Montérégie, Canada
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Diarrhée   Sam 2 Juin - 13:11

Diarrhée








Traitements possibles






Traitements médicaux




Repos, ingestion de liquides ou de solution de réhydratation, adaptation de l'alimentation, médicaments contre la diarrhée (antipéristaltiques, antisécrétoires, antiseptiques).


Traitements non conventionnels






Probiotiques (contre la diarrhée infectieuse).




Psyllium.




Colostrum.




Myrtille (fruits séchés), écorce de chêne.




Cassis (jus ou baies), hydraste du Canada (pour la diarrhée infectieuse), camomille allemande, gingembre, thé.




Naturopathie, pharmacopée chinoise.
Voir la signification des symboles et les critères de classification utilisés
Description médicale


La diarrhée n’est pas une maladie, mais un symptôme. Elle se caractérise par des selles fréquentes, plutôt molles, parfois même liquides. Il est question de diarrhée lorsqu’il y a plus de trois selles molles ou liquides par jour.
La plupart des gens souffrent d’une diarrhée aiguë quelques fois par année. Une intoxication alimentaire, une tourista contractée en terre étrangère ou une période de stress sont quelques facteurs qui peuvent déclencher une diarrhée. Dans sa forme aiguë, la diarrhée dure en général de deux à trois jours.
La diarrhée chronique, quant à elle, persiste plusieurs mois et survient généralement en raison d’une maladie du système digestif (le syndrome de l’intestin irritable, la colite ulcéreuse ou la maladie de Crohn) ou d’une intolérance alimentaire. Cette présente fiche porte sur les diarrhées aiguës.
La diarrhée aiguë est souvent l’un des symptômes de la gastroentérite, avec les nausées et les vomissements. Pour plus de détails, consulter notre fiche Gastroentérite.
Causes


Une infection


  • D'origine virale. C’est le plus souvent une infection virale qui est à l’origine d’une diarrhée infectieuse. Plusieurs virus peuvent être en cause, mais principalement les adénovirus et des rotavirus (des virus très contagieux). Ce type de diarrhée survient surtout chez les jeunes enfants.
  • D'origine bactérienne ou parasitaire. Des bactéries (Salmonella, Escherichia coli) ou des parasites pathogènes (Giardia lamblia) qui se trouvent dans l’eau, les boissons ou la nourriture peuvent provoquer des diarrhées. Au Québec, plusieurs rivières sont contaminées par le Giardia lamblia. Les castors qui habitent ces rivières en sont les principaux vecteurs. Les animaux domestiques, les ours de même que les humains peuvent aussi transmettre l’infection en libérant des kystes dans leurs selles.
    Enfin, des toxines bactériennes peuvent aussi causer un empoisonnement alimentaire. Consulter la fiche Salmonellose.





Un exemple : la diarrhée du voyageur
On nomme tourista toute diarrhée contractée durant un voyage à la suite d'une infection des intestins. Chaque année, de 20 % à 50 % des voyageurs font l’expérience de la fameuse tourista, soit au cours de la première ou deuxième semaine de voyage, soit juste après leur retour. Les destinations à risque sont l’Amérique latine, l’Afrique, le Moyen-Orient et l’Asie.
L’origine est presque toujours l’ingestion de bactéries qui se trouvent sur les aliments ou dans l’eau (par exemple, Escherichia coli entérotoxinogène), mais des virus ou des parasites peuvent aussi être en cause. Cela dit, en voyage, le stress de l’inconnu, la fatigue, le décalage horaire et les changements au régime alimentaire peuvent aussi contribuer à la diarrhée.
La prise d’antibiotiques
Environ 20 % des individus qui suivent un traitement aux antibiotiques souffrent de diarrhée. Notons que la chimiothérapie utilisée pour traiter le cancer peut aussi la causer. Ces médicaments perturbent l’équilibre naturel de la flore intestinale, ce qui active la prolifération anormale de « mauvaises » bactéries dans les intestins. L’infection à la bactérie Clostridium difficile en est un bon exemple. Elle est la cause la plus fréquente de diarrhée contractée en milieu hospitalier1 et peut être mortelle. Mentionnons tout de même que des patients très affaiblis peuvent être infectés par le C. difficile sans avoir pris d’antibiotiques.
Autres causes
- Le stress, surtout chez les personnes atteintes du syndrome de l’intestin irritable.
- L’intolérance au lactose. Certaines personnes digèrent mal le lactose, un sucre contenu dans le lait. Lorsqu’elles consomment du lait ou des produits laitiers en quantité supérieure à ce qu’elles peuvent tolérer - variable d’une personne à l’autre -les selles deviennent plus molles. Apparaissent aussi des ballonnements et des crampes.
- Certains médicaments, autres que les antibiotiques, comme les antiacides contenant du magnésium et les laxatifs.
- Des édulcorants artificiels présents dans les gommes ou autres produits sans sucre (tels le sorbitol et le mannitol).
- Un excès d'alcool.
-
La consommation de hautes doses de vitamine C (plus de 2 000 mg par jour) ou de suppléments de magnésium provoque de la diarrhée chez certaines personnes.
Évolution


C’est durant les premières 24 heures que les symptômes sont les plus prononcés. Dans la majorité des cas, l’épisode ne dure pas plus de trois jours, parfois jusqu’à sept jours.
Complications


Bien que généralement anodine, la diarrhée peut avoir des conséquences importantes en raison de la déshydratation qu'elle entraîne. Elle figure parmi les premières causes de mortalité infantile dans les pays en voie de développement. La diarrhée entraîne plus de deux millions de décès chaque année, la plupart parmi les enfants24. La déshydratation survient lorsque le corps perd trop de liquide et de sels minéraux. Après seulement un ou deux jours de diarrhée, les jeunes enfants peuvent être déshydratés très gravement.
Dans le cas de la diarrhée associée à la prise d'antibiotiques, le patient peut souffrir dans de très rares cas d’affections plus graves comme la colite, une inflammation du côlon. Cela peut conduire à une perforation ou une dilatation du côlon pouvant être très dangereuse si les bactéries traversent la paroi intestinale.
Quand consulter?


Consulter un médecin dans les plus brefs délais si l’un ou l’autre des signes suivants se manifestent.


  • Une diarrhée très abondante (plus de dix selles par jour) qui persiste plus de 48 heures.
  • Des signes de déshydratation, surtout chez un jeune enfant ou une personne âgée.
  • Une fièvre de 38,5 ºC (101,5 ºF) ou plus.
  • Du sang dans les selles.
  • De fortes douleurs abdominales.

Symptômes


Symptômes de la diarrhée




  • Des selles molles et aqueuses.
  • Des douleurs et des crampes abdominales.
  • Une faiblesse.
  • Une légère fièvre (38 ºC ou 101 ºF) et des frissonnements.
  • Exceptionnellement, du sang dans les selles.






Note. Des nausées et des vomissements peuvent précéder les diarrhées qui ont une origine infectieuse.

Signes de déshydratation




  • Une sécheresse de la bouche et de la peau.
  • Des envies d’uriner moins fréquentes, et l’urine plus foncée que d'habitude.
  • Une irritabilité.
  • Des crampes musculaires.
  • Une perte de poids et d'appétit.
  • Une faiblesse.
  • Des yeux creux.
  • Un état de choc et un évanouissement.

Personnes à risque




  • Les personnes ayant un système immunitaire affaibli, souffrant de diabète ou d’une affection intestinale inflammatoire (comme la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse) sont plus à risque de contracter une diarrhée infectieuse.
  • Les jeunes enfants de moins de deux ans et les jeunes adultes de 21 ans à 29 ans sont les plus touchés par la diarrhée du voyageur. Les jeunes enfants, du fait de l’immaturité de leur système immunitaire et parce qu’ils mettent souvent les mains à leur bouche, et les jeunes adultes, parce qu’ils seraient moins prudents, croit-on.
  • Les personnes âgées sont plus sensibles à la diarrhée associée à la prise d’antibiotiques.
  • Les personnes qui ont été récemment hospitalisées, surtout durant plusieurs semaines, ou celles qui ont subi une chirurgie intestinale. À titre d’exemple, la bactérie C. difficile est souvent à l’origine des diarrhées contractées à l’hôpital. Elle se transmet facilement dans les hôpitaux de patient en patient, en transitant par les mains du personnel, des visiteurs ainsi que par tous les objets qui entrent en contact avec les patients. Elle découle souvent de la prise d’antibiotiques, qui détériore la flore intestinale, ce qui permet à des bactéries nuisibles de se multiplier.

Facteurs de risque




  • Le manque d’hygiène.

Prévention






Mesures préventives de base


Les quelques règles d’hygiène suivantes réduisent le risque de diarrhée.

Diarrhée infectieuse


D'origine virale


  • Se laver les mains fréquemment à l'eau et au savon, ou encore avec un gel à base d’alcool, est le plus sûr moyen de prévenir la contagion (surtout avant de manger, durant la préparation de la nourriture et à la salle de bain).
  • S’isoler ou isoler son enfant durant la maladie, puisque le virus est très contagieux.

D'origine bactérienne ou parasitaire


  • Manger des produits laitiers préférablement pasteurisés. La pasteurisation tue les bactéries par la chaleur.
  • Ne pas boire l'eau d’une source dont on ignore la pureté (faire bouillir l'eau au moins une minute ou utiliser un filtre à eau approprié).
  • Toujours garder la nourriture périssable dans le réfrigérateur.
  • Éviter les buffets où les aliments restent longtemps à température ambiante.
  • Surveiller et respecter la date de péremption des aliments.

Diarrhée du voyageur




  • Manger des aliments chauds et bien cuits.
  • Boire de l’eau en bouteille, des boissons gazeuses ou de la bière de préférence à la bouteille et, avec un peu plus de précautions, du thé et du café préparés avec de l’eau bouillie.
  • Éviter les cubes de glace.
  • Stériliser l’eau en la faisant bouillir au moins cinq minutes ou en utilisant des filtres ou des purificateurs d'eau.
  • Se brosser les dents avec de l’eau stérilisée. Fermer la bouche lorsqu’on prend une douche.
  • Ne manger que des fruits que l’on peut peler soi-même.
  • Éviter les salades, la viande crue ou peu cuite de même que les produits laitiers.

Diarrhée associée à la prise d'antibiotiques




  • Prendre des antibiotiques uniquement si cela est absolument nécessaire, surtout s’il s’agit d’antibiotiques très puissants (qui détruisent une large gamme de bactéries). Plus l’antibiotique est puissant, plus le risque d’infection à des bactéries nuisibles augmente.
  • Respecter scrupuleusement les indications données par le médecin quant à la durée et à la dose d'antibiotiques.



Mesures pour prévenir les complications


Veiller à bien se réhydrater.

Traitements médicaux


En général, les cas de diarrhée aiguë se soignent d’eux-mêmes en deux ou trois jours, avec du repos et quelques changements dans l'alimentation. La diète doit comprendre uniquement une absorption de liquides pour prévenir la déshydratation et, lorsque les symptômes sont disparus, un apport progressif de certains aliments. Dans le cas de diarrhée liée à la prise d’antibiotiques, les symptômes cessent en général dans les quelques jours qui suivent l’arrêt de l’antibiothérapie.
Prévenir la déshydratation

_________________


"La valeur d'une personne se mesure toujours au bonheur qu'elle donnent aux autres."
Revenir en haut Aller en bas
http://universdebaxter.superforum.fr
Baxter
Admin


Féminin
Nombre de messages : 4249
Age : 42
Localisation : Montérégie, Canada
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Re: Diarrhée   Sam 2 Juin - 13:12

Boire chaque jour au moins un à deux litres d’eau, de bouillons de légumes (notamment de carottes et de céleri) ou de viandes, de l'eau de riz ou d'orge, des thés clairs ou des sodas sans caféine. Éviter l'alcool et les boissons qui contiennent de la caféine, qui ont l'effet d'augmenter les pertes d'eau et de sels minéraux. En outre, éviter de boire plusieurs verres de boissons gazeuses, puisque leur contenu élevé en sucre peut causer une diarrhée.
Les adultes qui ont une diarrhée grave - comme c'est parfois le cas pour la diarrhée du voyageur - devraient boire une solution de réhydratation. S’en procurer en pharmacie (Gastrolyte®) ou en préparer une soi-même (voir les recettes ci-dessous).





Les solutions de réhydratation
Recette de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS)
- Mélanger un litre d’eau stérile, six cuillerées à thé de sucre et une cuillerée à thé de sel.


Autre recette
- Mélanger 360 ml de jus d'orange non sucré à 600 ml d'eau bouillie refroidie, additionnée de 1/2 c. à thé de sel de table.
Mode de conservation
. Ces solutions se conservent 12 heures à la température ambiante et 24 heures au réfrigérateur.


Conseils concernant l'alimentation


Aussi longtemps que les malaises persistent, mieux vaut éviter de consommer les aliments suivants, qui aggravent les crampes et la diarrhée.
- Les produits laitiers
- Les jus d'agrumes
- La viande
- Les plats épicés
- Les friandises
- Les aliments riches en gras (dont les fritures)
- Les aliments qui contiennent de la farine de blé (pain, pâtes, pizza, etc.)
- Le maïs et le son, qui sont riches en fibres
- Les fruits, à l'exception des bananes, qui seraient plutôt bénéfiques, même chez les jeunes enfants de 5 à 12 mois2
- Les légumes crus
Réintroduire en premier lieu les féculents comme le riz blanc, les céréales sans sucre, le pain blanc et les craquelins. Cesser de manger si les malaises reviennent. Ajouter progressivement les fruits et légumes (les pommes de terre, les concombres, les courges), le yogourt, puis les aliments protéinés (la viande maigre, le poisson, les oeufs, le fromage, etc.).
Médicaments


Il est préférable de ne pas traiter une diarrhée, même si elle suscite un inconfort. Consulter un médecin avant de prendre tout médicament contre la diarrhée, même ceux offerts en vente libre. Certains produits empêchent l'organisme d'éliminer l'infection : ils ne sont alors d'aucun secours. Par ailleurs, si du sang se trouve dans les selles ou que de fortes crampes abdominales se font sentir, il est impératif de consulter un médecin.
Certains médicaments peuvent être pratiques pour les voyageurs qui doivent parcourir de longs trajets d’autobus ou de voiture, ou qui n’ont pas accès aisément à des services médicaux. Les médicaments antipéristaltiques font cesser la diarrhée en ralentissant les mouvements intestinaux (par exemple, le lopéramide, comme Imodium® ou Diarr-Eze®). D'autres diminuent la sécrétion d'eau dans les intestins (par exemple, le salicylate de bismuth, ou Pepto-Bismol®, qui agit aussi comme antiacide).
Au besoin, des antibiotiques peuvent venir à bout d'une diarrhée causée par une bactérie ou un parasite. Cependant, dans le cas précis d’une diarrhée provoquée justement par la prise d’antibiotiques, un soulagement des symptômes survient dès l’interruption du traitement. Pour traiter une infection au C. difficile, le médecin peut aussi proposer le métronidazole (Flagyl®), un médicament qui aide à combattre l’infection.





Note. La diarrhée peut faire diminuer l'absorption de médicaments, ce qui peut les rendre moins efficaces. Consulter un médecin en cas de doute.

Hospitalisation


Dans les cas plus graves, l'hospitalisation peut être nécessaire. Les médecins utilisent alors une perfusion intraveineuse pour réhydrater l’organisme. Des antibiotiques sont prescrits au besoin pour traiter une diarrhée bactérienne grave.
L’opinion de notre médecin






La diarrhée est un problème fréquent qui se guérit de manière spontanée la plupart du temps, sans traitement. Surtout, veillez à bien vous hydrater. La déshydratation peut avoir de graves conséquences, surtout chez les jeunes enfants et les personnes âgées.
Lorsque la diarrhée est importante, la flore intestinale est altérée, ce qui entraîne temporairement une intolérance au lactose. On peut alors réduire sa consommation de produits laitiers et consommer du lait sans lactose pendant quelques jours, ce qui favorise le retour d’une flore intestinale normale. Les probiotiques peuvent aussi aider la flore à se reformer. Cependant, ils sont contre-indiqués chez les personnes dont le système immunitaire est très affaibli.

Dre Luce Pélissier-Simard, M.D.






Révision médicale (avril 2007) : Dre Luce Pélissier-Simard, M.D., M.Sc. épidémiologie, Chaire Lucie et André Chagnon pour l'enseignement d'une approche intégrée en prévention, Université de Sherbrooke.
Révision médicale (décembre 2003) :
Dr Paul Lépine, M.D., D.O.
Traitements non conventionnels







Les traitements non conventionnels suivants peuvent contribuer à prévenir la diarrhée et à en soulager les symptômes, en complément à la réhydratation.

Suppléments en prévention


Probiotiques. Le terme probiotiques fait référence à des suppléments concentrés de bactéries bénéfiques (notamment du genre Lactobacillus) identiques à celles qui se trouvent dans la flore intestinale. De nombreuses études confirment leur efficacité à prévenir la diarrhée.
Prévenir la diarrhée infectieuse. Deux revues systématiques3,4 et deux méta-analyses d’essais cliniques5,6 ont été publiées de 2001 à 2004. Leurs résultats démontrent que diverses souches de lactobacilles peuvent réduire les risques de contracter une diarrhée infectieuse, tant chez les enfants que chez les adultes.
Dosage

Consulter notre fiche Probiotiques pour connaître le type de probiotique et la quantité recommandée.
Prévenir la diarrhée associée à la prise d'antibiotiques. Les auteurs de trois méta-analyses et d’une revue systématique ont conclu que les lactobacilles et la levure boulardii peuvent réduire le risque de contracter une diarrhée à l’occasion d’un tel traitement7-10. Parce que les types d’antibiotiques et de probiotiques utilisés de même que les dosages et les durées de traitement varient beaucoup d’une étude à l’autre, les conclusions de ces méta-analyses sont difficiles à appliquer pour les cliniciens. Il faut aussi savoir que certaines études portant sur des lactobacilles11 et des levures12 n’ont pas obtenu de résultats positifs.
Dosage

Consulter notre fiche Probiotiques.
Prévenir la récurrence des infections à Clostridium difficile. Quelques études ont conclu à l’efficacité des probiotiques pour cet usage. Selon les résultats de deux essais cliniques, un traitement à Saccharomyces boulardii (1 g par jour durant quatre semaines), en association avec le traitement classique aux antibiotiques, peut diminuer le risque de récidive chez les personnes souffrant de cette infection gastro-intestinale fortement récurrente13,14. En septembre 2004, les résultats d’un essai à double insu avec placebo mené dans un hôpital montréalais confirmaient l’utilité des probiotiques dans ce contexte. Cette étude, qui a porté sur 84 sujets, n'a été publiée dans aucune revue scientifique. La diversité des études menées jusqu’à présent complique l’établissement de règles d’utilisation.
Dosage

Consulter notre fiche Probiotiques.
Prévenir la diarrhée des voyageurs. L’auteur d’une synthèse publiée en 2001 a recensé huit essais cliniques menés entre 1978 et 1997 dont les résultats sont mitigés15. Quatre des études ont donné des résultats non significatifs, tandis que les quatre autres ont donné des résultats positifs, mais non uniformes, la réduction des cas de diarrhée étant parfois prononcée, parfois légère ou différente selon la destination. À noter également que la Commission E allemande a approuvé l’usage de la levure boulardii pour prévenir et traiter la diarrhée des voyageurs.
Dosage

Consulter notre fiche Probiotiques.
Suppléments en traitement


Probiotiques. Deux revues systématiques3,4 et deux méta-analyses d’essais cliniques5,6 ont été publiées entre 2001 et 2004. Leurs résultats démontrent qu’en complément à la réhydratation, les lactobacilles peuvent réduire les symptômes de diarrhée infectieuse lorsque celle-ci se déclare. Ces observations ont été faites autant chez les enfants que chez les adultes. Dans certains cas, on a combiné Saccharomyces boulardii aux antibiotiques classiques, notamment chez les nourrissons16.
Dosage

Consulter notre fiche Probiotiques.
Colostrum. Les résultats de trois essais sans groupe placebo indiquent que le colostrum, à raison de 10 g par jour, pourrait être utile pour traiter la diarrhée chez les personnes atteintes de sida et en réduire la récurrence17-19.
Phytothérapie en traitement


Psyllium (Plantago sp.). Bien que cela puisse paraître contradictoire, le psyllium peut être employé pour traiter la diarrhée. En effet, comme le mucilage qu’il contient absorbe l’eau dans l’intestin, il permet aux selles liquides de devenir plus consistantes. Comme le psyllium ralentit également la vidange de l’estomac et de l’intestin, il permet à l’organisme de réabsorber plus d’eau. Des résultats positifs ont été obtenus auprès de personnes ayant une diarrhée causée par la prise de certains médicaments ou atteintes d’incontinence fécale25-30.
Dosage

Prendre de 10 g à 30 g par jour en doses divisées, avec un grand verre d’eau. Commencer par la plus petite dose et l'augmenter jusqu'à obtenir l'effet désiré. Il pourrait être nécessaire d'augmenter la dose jusqu'à 40 g par jour (4 prises de 10 g chacune).
Mises en garde.
La prise régulière de psyllium pourrait nécessiter un ajustement de la médication antidiabétique. De plus, la consommation de psyllium réduirait l’absorption du lithium.
Myrtille (fruits séchés) (Vaccinium myrtillus). La Commission E approuve l'usage médicinal de la myrtille séchée pour soigner tout type de diarrhée. On pense généralement que son action curative est attribuable à l'astringence naturelle des pigments (anthocyanosides) que la baie renferme. On suppose alors que ces propriétés valent aussi pour le bleuet séché, qui renferme le même type de pigments.
Dosage

Faire une décoction en plongeant de 30 g à 60 g de fruits séchés dans 1 litre d'eau froide. Amener à ébullition et laisser mijoter doucement durant dix minutes. Filtrer pendant que la préparation est encore chaude. Laisser refroidir et garder au réfrigérateur. Boire jusqu'à six tasses par jour au besoin.
À noter que contrairement aux baies séchées, myrtilles et bleuets frais ont une action laxative si on les consomme en grandes quantités.
Écorce de chêne (Quercus sp.). La Commission E approuve également l'usage médicinal de l’écorce de chêne pour soigner tout type de diarrhée. Les composés de l'écorce de chêne ont un effet astringent, c'est-à-dire qu'ils réduisent la perméabilité de l’intestin. Ils posséderaient aussi des propriétés antivirales.
Dosage

Faire une décoction : déposer une à deux cuillerées à table d'écorce broyée dans 500 ml d'eau. Faire bouillir pendant 15 minutes. Couvrir et laisser décanter. Filtrer et boire trois tasses par jour entre les repas. Préparer une décoction fraîche chaque jour.
Cassis (jus ou baies fraîches). Les baies de cassis renferment des tanins et un pigment bleu très foncé. La présence de ces substances pourrait expliquer certains usages médicinaux traditionnels du jus de cassis, tels que le traitement de la diarrhée33.
Dosage

Prendre un verre de jus de cassis durant chaque repas ou consommer les baies fraîches.
Hydraste du Canada (Hydrastis canadensis). Les racines et rhizomes de l'hydraste du Canada sont traditionnellement utilisés pour traiter les diarrhées infectieuses. Cela s'explique probablement par leur contenu en berbérine, une substance aux propriétés antimicrobiennes dont l’efficacité à soigner les infections gastro-intestinales a été mise en évidence par des études cliniques chez l’humain et par des essais sur les animaux20,21. Cependant, ces essais n'étaient pas toujours bien contrôlés. Il n'est pas clair que la teneur en berbérine de l'hydraste du Canada (de 0,5 % à 6 %) soit suffisante pour avoir un effet thérapeutique22.
Dosage

Consulter la fiche Hydraste du Canada pour connaître son dosage.
Contre-indications

Les femmes enceintes et celles qui allaitent.





Quelques remèdes tout simples


  • Infusion à la camomille allemande (Matricaria recutita). Faire une infusion avec 1 c. à soupe (3 g) de fleurs séchées de camomille allemande dans 150 ml d'eau bouillante pendant 5 à 10 minutes. Boire trois à quatre fois par jour.
  • Infusion au gingembre (Zingiber officinal). Le gingembre peut se prendre en infusion, en buvant de deux à quatre tasses par jour. Infuser 0,5 g à 1 g de gingembre en poudre ou environ 5 g de gingembre frais râpé dans 150 ml d'eau bouillante durant 5 à 10 minutes.
  • Thé (Camellia simensis). Selon l’usage traditionnel, les tannins du thé auraient un effet antidiarrhéique. On recommande de six à huit tasses de thé par jour. À noter cependant que le thé est un diurétique et qu’il contient de la caféine, appelée aussi théine. On le déconseille aux enfants ainsi qu’aux femmes enceintes ou qui allaitent.

Approches à considérer


Naturopathie. D’après le naturopathe américain J.E. Pizzorno, il peut être intéressant de découvrir les facteurs qui rendent une personne plus sensible aux diarrhées infectieuses23. D’après lui, les personnes ayant une digestion difficile, en raison d’un manque d’acidité dans l’estomac ou d’une quantité insuffisante d’enzymes digestifs, sont plus à risque. Dans ces cas, la prise de suppléments d’acide chlorhydrique et d’enzymes digestifs peut être bénéfique, selon lui. Ce type de démarche doit être entreprise sous la supervision d’un naturopathe dûment formé.
Pharmacopée chinoise. La préparation Bao Ji Wan (Po Chai) est utilisée en Médecine traditionnelle chinoise pour le traitement des diarrhées.






Recherche et rédaction : Marie-Michèle Mantha, M.Sc. et Valérie Manceau, Ph.D.

_________________


"La valeur d'une personne se mesure toujours au bonheur qu'elle donnent aux autres."
Revenir en haut Aller en bas
http://universdebaxter.superforum.fr
 
Diarrhée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Etes-vous aussi "laxophobes" (diarrhée)?
» pb diarrhée tout les deux jours !!
» origine de la diarrhée
» traitement de la diarrhée aiguë
» diarrhée et pomme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Site Médical de Baxter :: L'Alimentation :: La nutrition-
Sauter vers: