Site Médical de Baxter


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La crise d'ado avant l'heure (Vers 5 ans)

Aller en bas 
AuteurMessage
Baxter
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4249
Age : 44
Localisation : Montérégie, Canada
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: La crise d'ado avant l'heure (Vers 5 ans)   Mer 30 Mai - 0:53

La crise d'ado avant l'heure (Vers 5 ans)

Vous ne le reconnaissez plus
Du haut de ses trois pommes, il prétend décider de tout : du menu du dîner, des activités du dimanche après-midi. Il observe, récrimine, compare avec l'extérieur : «La mère de Rodolphe, elle est gentille : elle ne le force pas à aller se coucher. » D'où des revendications : « Moi aussi, je veux pouvoir regarder le film du mardi soir ! » Et des menaces : « Si vous ne voulez pas, je pars vivre chez mamie. » La vie avec lui commence à ressembler à une négociation permanente. Sans compter qu'il devient un vrai consommateur en herbe et qu'il a ses exigences : il lui faut tel modèle et telle marque de baskets.


Qu'est-ce qui se passe ?
Avant, il était un être de besoins. Aujourd'hui, il devient un être de désirs. C'est l'âge de la socialisation et le début du consumérisme. Votre enfant a envie de ressembler aux autres, et cela d'autant plus qu'il est peu assuré. Les « chefs de bande » n'ont pas autant besoin de ces marques extérieures d'appartenance au groupe. Lui, si. Les objets sont ses cartes de visite. Pour obtenir de vous ce qu'il veut, il pratique la négociation permanente. Usant pour vous mais constructif pour lui. Il apprend à développer des arguments, à répondre aux vôtres et développe son sens critique. Cela lui sera très utile plus tard.

Comment l'aider ?
- Votre enfant a le droit de donner son avis... mais vous avez celui de ne pas en tenir compte. Il doit comprendre qu'il n'a pas droit au chapitre au même titre que vous, ses parents. Il dispose d'une sorte de voix consultative : on l'écoute mais on n'obtempère pas forcément à ses désirs. Il n'a pas envie de passer le dimanche chez sa grand-mère ? Montrez que vous l'avez entendu en lui proposant d'emporter un jeu, pour passer le temps, mais ne changez pas vos projets pour autant. Les règles, c'est vous qui les dictez. N'ayez pas peur de dire « c'est comme ça, et pas autrement ».

- Il négocie ? Tant mieux. Mais jusqu'à un certain point. Il y a un moment où l'on cesse de tout mettre en mots. Dites « je ne discute plus avec toi, je suis fatigué(e) ». De toute façon, vous ses parents, incarnez le principe de réalité. A vous de trancher.

- Respectez ses besoins, mais apportez-y de la mesure. Il déborde de désirs, mais ce n'est pas une raison pour entrer dans une consommation effrénée. Amenez-le à faire lui-même des choix en lui expliquant que, pour une somme identique, vous pouvez lui acheter des baskets sans marque et un jeu pour sa Game Boy ou seulement les chaussures coûteuses qu'il réclame. Que préfère-t-il ?

- Les parents ont généralement beaucoup de mal à résister aux désirs de leur enfant. Mais, en cédant sur tout, vous ne les préparez pas à la frustration ! Expliquez à votre petit que les désirs, par définition, se renouvellent en permanence et qu'on ne peut pas tous les satisfaire. Nous devons tous apprendre à vivre avec des envies inassouvies. Se rappelle-t-il qu'hier il voulait absolument un sac de billes ? Aujourd'hui, il n'en parle même plus.

La fessée, une fausse réponse
Il refuse de faire un pas de plus et prétend rester assis au milieu du trottoir. Elle se roule par terre dans le magasin et exige une Barbie. Il y a des jours où l'envie nous démange de leur donner une claque ! Puisque les arguments n -y font rien, la manière forte aura peut-être plus de succès ? A court terme la tape sur les fesses peut avoir un effet. Autrement dit, l'enfant peut obéir et faire ce qu'on lui demande. Mais, à long terme, ce n'est pas une bonne chose. Un enfant n'est pas programmé pour recevoir des coups, mais pour établir des liens d'amour et de confiance avec ses parents. Si on mêle à cette relation des gestes de violence, on introduit une chose pour laquelle il n'a pas de réponse. Sauf, celle d'obéir. Or il est dangereux de se soumettre à la violence, cela peut conduire à la négation de soi. En outre, votre enfant risque de comprendre que c'est une forme de communication comme une autre et se mettre à frapper à son tour.


A l'inverse, si vous le respectez, il apprendra à respecter l'autre. Frapper est un réflexe acquis. Si nous sommes parfois tentés de le faire, c'est que nous avons nous-mêmes reçu quelques fessées au cours de notre enfance. La réflexion devrait prendre la place du réflexe et, au lieu de donner une claque, mieux vaudrait s'efforcer de réfléchir à la situation : comment peut-on aider l'enfant à sortir de cette colère ou de ce caprice et éviter que cela ne se reproduise... il n'y a pas de recette miracle, seulement des solutions à inventer... au coup par coup !

_________________


"La valeur d'une personne se mesure toujours au bonheur qu'elle donnent aux autres."
Revenir en haut Aller en bas
http://universdebaxter.superforum.fr
 
La crise d'ado avant l'heure (Vers 5 ans)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Crise d'angoisse avant de s'endormir
» Heure d'arrivée sur le lieu de travail et départ
» bébé 8 mois: pleurs intenses avant de dormir
» Propagande du gouvernement allemand : l’islam et Mahomet, féministes avant l’heure
» Noël avant l'heure ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Site Médical de Baxter :: La Famille :: Enfant 2 à 7 ans-
Sauter vers: