Site Médical de Baxter


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le parent "copain"

Aller en bas 
AuteurMessage
Baxter
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4249
Age : 44
Localisation : Montérégie, Canada
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Le parent "copain"   Sam 21 Avr - 16:30

Le parent "copain"

Que signifie avoir la bonne distance avec son adolescent ? Il s’agit de garder sa place de parent, c’est-à-dire celle d’un adulte à la fois éducateur et à l’écoute. Vouloir à tout prix être proche de son adolescent, c’est parfois ne pas respecter la distance que l’adolescent a besoin de mettre avec ses parents.





Nous appellerons « parent copain » le parent qui souhaite non seulement entretenir cette grande proximité que nous venons d’évoquer mais va jusqu’à annuler son rôle éducatif. Il ne met pas de limites, se place au même niveau que l’adolescent et partage avec lui des confidences sur sa propre vie personnelle.

Il y a en amont de cette attitude une lutte contre le sentiment de vieillir, sentitment ravivé par la puberté de l’adolescent qui lui donne les mêmes potentialités sexuelles que ses parents. Ce qui arrivera bientôt pour le parent est le statut de grand-parent. Le parent, blessé par cette idée, évite de s’y confronter en annulant même sa position de parent éducateur. Il a ainsi l’impression de rajeunir. Il s’agit également d’une mise en rivalité latente. Certains vont alors s’habiller comme leurs enfants, avoir les mêmes centres d’intérêt, écouter les mêmes musiques. Ceci est déroutant pour l’adolescent qui souhaite justement s’affirmer dans la différence.








Le parent copain est également celui qui veut prendre toutes les places, notamment celle de complice. Il souhaite éviter le conflit qui a peut-être été prévalent avec ses propres parents au moment de son adolescence. Il préfère donc la position de confident à celle d’éducateur. Il laisse souvent ce rôle à l’autre parent, allant jusqu’à mentir à son conjoint pour couvrir l’adolescent. Le problème avec cette attitude est qu’il arrive un moment où le parent a besoin de reprendre ce rôle. Or il est trop tard car l’adolescent ne comprend pas son changement de casquette. Le parent, en adoptant cette position, a perdu toute crédibilité en matière d’autorité.

Il peut s’agir de parents au narcissisme fragile qui craignent de perdre l’amour de leur enfant. Ils ont l’impression que s’ils lui imposent des limites, celui-ci ne va plus les aimer. Cette appréhension, cette difficulté des parents à mettre des limites existait souvent dès le début de l’éducation de leurs enfants. Cependant, cette peur augmente à l’adolescence car le parent se voit confronté à une plus grande séparation psychologique avec son enfant et à la perte de sa place première. Il prend alors une attitude attirante pour que l’adolescent ne le quitte pas complètement.

Précisons que les adolescents se plaignent souvent de cette attitude chez leurs parents. Car il est déroutant d’avoir un parent qui a besoin de soi et qui cherche aussi son identité. Il perd sa place de repère et de guide.



Il arrive également que les parents absents depuis longtemps dans la vie quotidienne de leur enfant (suite à un divorce, un déménagement...), ne le voyant qu’épisodiquement, prennent une attitude de « copain ». Lorsqu’ils sont avec leur enfant, ils favorisent une bonne relation avec lui, plutôt que l’aspect éducatif. En effet, faute de temps passé ensemble, ils évitent le côté désagréable et frustrant de l’autorité. L’autre parent, qui vit quotidiennement avec l’enfant, se plaint alors d’avoir le « mauvais rôle », notamment lorsque le jeune revient enthousiaste de son séjour chez l’autre parent. Il arrive aussi que l’adolescent joue sur cette différence pour faire plier une règle : « Papa, lui, est plus cool que toi. Avec lui je fais ce que je veux... » Ne nous y trompons pas : les adolescents savent parfaitement ce qui est bon pour eux et qui fait leur éducation.

_________________


"La valeur d'une personne se mesure toujours au bonheur qu'elle donnent aux autres."
Revenir en haut Aller en bas
http://universdebaxter.superforum.fr
 
Le parent "copain"
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» volet "enseignement" à l'Université : le parent pauvre
» RDV Avec les parents d'une élève "difficile"
» Un enseignant suspendu et objet d'une plainte pour avoir "bousculé" des élèves.
» Etes-vous aussi "laxophobes" (diarrhée)?
» Vidéo documentaire "Galaxies"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Site Médical de Baxter :: La Famille :: Adolescents(es) :: Questions / problèmes-
Sauter vers: