Site Médical de Baxter


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le ton change

Aller en bas 
AuteurMessage
Baxter
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4249
Age : 44
Localisation : Montérégie, Canada
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Le ton change   Sam 21 Avr - 16:28

Le ton change

Nous avons remarqué un changement de ton dans la façon dont notre enfant nous répond. Nous le regardons désormais à deux fois pour vérifier qu’il s’agit bien de la même personne, ce cher petit qui nous faisait des dessins et des câlins il y a quelques mois encore.





« Mais comment tu me parles !? » Ce nouveau ton nous hérisse le poil et tire en nous la sonnette d’alarme. Evidemment nous pensons tout de suite à un manque de respect, à une perte de notre contrôle, de notre statut de parent. Panique à bord ! Il dépasse le cadre fixé depuis tant d’années.

En effet, ce changement de ton est une des manifestations extérieures de l’entrée dans l’adolescence et des changements relationnels qui vont s’ensuivre, notamment avec les parents. Quelque chose se passe à l’intérieur de l’adolescent, et cela réveille en nous des émotions plus ou moins conscientes, vives, parfois anxieuses. Chacun se trouve alors pris par des émois qu’il ne contrôle pas. Il s’agit d’un nouvel équilibre, d’un dialogue à inventer sur un autre mode, et il va falloir s’adapter à cette nouvelle situation.

« Ça n’était pas comme ça à mon époque ! »








On se dit : « Si j’avais dit ça à mes propres parents, il y a longtemps que j’aurai pris une claque ! » Les temps ont changé, la façon d’éduquer aussi, avec ses avantages et ses inconvénients. D’un côté, on observe davantage de discussions en famille, d’écoute et d’échange d’idées, ce qui est enrichissant pour les enfants et les adolescents. Mais le revers de la médaille est une tendance à devoir justifier auprès de ses enfants les interdictions et les choix d’éducation que l’on fait en tant que parent. Avant on s’appuyait volontiers sur le : « C’est comme ça parce que je l’ai décidé, un point c’est tout. » Dans toutes les familles il y avait cet appui sur la loi, les différences de génération, les principes ancrés depuis des siècles et non discutables. Aujourd’hui on distingue davantage de disparités entre les familles dans la façon d’éduquer. Ainsi, l’adolescent se compare à ses amis et brandit devant nous l’argument de l’injustice que nous commettons par rapport à ses camarades. Les parents se trouvent alors seuls avec leur choix et ressentent une plus grande pression sociale.

Il est vrai que l’on peut difficilement comparer des modes d’éducation qui ont trente années d’écart. Les mœurs évoluent vite. Toutefois, il y a des choses qui ne changent pas, notamment quelques notions universelles de ce que ressent un adolescent, quelle que soit l’époque. Il s’agit d’abord d’un bouillonnement pulsionnel, de désirs forts et contradictoires, d’une angoisse majeure par rapport à son corps et à l’avenir. C’est pourquoi ce qui reste certain aujourd’hui c’est que, sous ses airs de jeune adulte, l’adolescent a encore des difficultés à être totalement autonome, à faire des choix, car il est pris dans des désirs contradictoires. Il est alors du rôle des parents de savoir trancher pour lui.



L’adolescent nous « attaque » pour se rassurer

L’adolescent ne maîtrise pas toujours le ton avec lequel il parle. N’oublions pas qu’il est poussé par des pulsions internes qu’il ne contrôle pas encore bien. C’est pourquoi l’agressivité se glisse en toile de fond des échanges qu’il a avec nous. Il s’agit parfois de remarques provocatrices ou insolentes ayant pour but d’attaquer nos failles pour tester notre réaction, notre solidité narcissique et la valeur des points de repère que nous lui proposons. Nous sommes leur premier modèle et ils nous « attendent au tournant »... Agissons-nous comme nous le disons ? Ou bien nos mots ne sont-ils que des belles paroles ?

Par exemple, les attaques peuvent avoir trait à notre caractère ou à notre physique, ce qui ne manquera pas de nous toucher. Notre narcissisme a besoin d’être suffisamment solide afin que nous n’en souffrions pas et que notre enfant soit bien assuré que ces attaques ne nous détruisent pas. Car ce qu’il cherche c’est justement à voir si nous assumons ce que nous sommes pour savoir comment lui pourra faire pour assumer tout ce qu’il n’aime pas en lui. Toutefois, nous pouvons également lui rappeler que nous n’aimons pas qu’il nous parle de cette façon et que nous nous devons un respect mutuel.

_________________


"La valeur d'une personne se mesure toujours au bonheur qu'elle donnent aux autres."
Revenir en haut Aller en bas
http://universdebaxter.superforum.fr
 
Le ton change
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveau système solaire : un article qui fait plaisir, et qui nous change des sondages.
» Enseignement: Tonglen, l'échange de soi avec les autres
» Lama Yéshé Losal Rimpoché : Le Petit Rien qui change tout !
» Données du taux de change
» Taux de change du POUND

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Site Médical de Baxter :: La Famille :: Adolescents(es) :: Questions / problèmes-
Sauter vers: