Site Médical de Baxter


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le sevrage du cannabis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Baxter
Admin


Féminin
Nombre de messages : 4249
Age : 42
Localisation : Montérégie, Canada
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Le sevrage du cannabis   Lun 26 Fév - 17:06

Le sevrage au cannabis :

Une épreuve sous-estimée.
Tout le monde connaît les grandes difficultés que le fumeur de tabac rencontre pour arrêter de fumer. Les symptômes du sevrage au cannabis sont moins connus et pourtant ils sont également importants. A connaître avant de se lancer dans une consommation régulière…


Cannabis et symptômes de sevrage



Le cannabis a la réputation d’être une drogue douce dont on peut se débarrasser facilement. Une étude américaine vient de montrer qu’elle cache bien son jeu… Sur 2.613 consommateurs ayant arrêté cette drogue, les médecins ont observé deux grandes catégories de symptômes :

des signes de ralentissement (envie de dormir, fatigue, bâillements, mollesse psychique et physique),

des signes anxio-dépressifs (dépression, sueurs, palpitations, anxiété, douleurs musculaires, agitation, tremblement, insomnie).

Les symptômes les plus courants étaient la fatigue (28%), l’envie de dormir (24%), un ralentissement psychomoteur (21%) et l’anxiété (16%).






Le cannabis, ça fatigue, et l’arrêt aussi

L’asthénie ou fatigue est donc très courante et contribue à expliquer les dangers du cannabis au volant, que l’on vienne d’en prendre ou que l’on ait arrêté d’en prendre depuis quelque temps. Le cannabis pris avant de conduire double le risque d’accident mortel, ce risque étant multiplié par 16 en cas de prise simultanée d’alcool.






Tabac et cannabis : la combinaison classique

Arrêter le cannabis est d’autant moins facile que la question se pose souvent du sevrage simultané du tabac, voire de l’alcool. En pratique, en dehors de la prise très occasionnelle de cannabis, deux cas de figure sont souvent rencontrés :

la prise quotidienne de tabac et de cannabis, un joint étant souvent fumé le soir avant de se coucher,

la prise de cannabis et d’alcool lors de « défonces » le week-end, le tabac étant quotidien.

Dans les deux cas de figure, il est important de se faire suivre par un médecin car le risque de dépression est réel, ce risque constituant la cause principale des échecs de sevrage tant au cannabis qu’au tabac. Et c’est avec lui qu’il sera possible d’établir la meilleure stratégie, avec arrêt isolé du cannabis ou arrêt simultané du cannabis et du tabac.

Notons aussi que dans les deux cas, fumer du cannabis de manière isolée ou au contraire, en pleine excitation collective, constitue une pratique particulièrement à risque qu’il vaut mieux repérer et éviter. Le sevrage sera d’autant plus délicat.

_________________


"La valeur d'une personne se mesure toujours au bonheur qu'elle donnent aux autres."
Revenir en haut Aller en bas
http://universdebaxter.superforum.fr
 
Le sevrage du cannabis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cannabis et QI!
» Librax (chlordiazépoxide) - comment l'arrêter - méthode de sevrage Ashton
» Accueil d'un enfant allaité - sevrage ou non
» Pour ou contre la légalisation du cannabis
» Les ravages du cannabis au volant et au travail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Site Médical de Baxter :: Consommation, dépendance,drogue, jeux :: Drogues-
Sauter vers: