Site Médical de Baxter


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La maladie de Parkinson, une maladie neurodégénérative

Aller en bas 
AuteurMessage
Baxter
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4249
Age : 44
Localisation : Montérégie, Canada
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: La maladie de Parkinson, une maladie neurodégénérative   Ven 16 Fév - 1:01

La maladie de Parkinson est une [color=#cc0000]maladie neurodégénérative qui se manifeste principalement par des troubles du mouvement. Elle est due à la dégénerescence progressive des neurones dopaminergiques de [color:e1f8=#cc0000:e1f8]la substance noire. On estime qu'au moment où le diagnostic est prononcé, environ 80 % des cellules produisant la dopamine ont déjà cessé de fonctionner. La diminution significative de dopamine qui en résulte entraîne l'apparition des symptômes de la maladie de Parkinson. Quatre signes cardinaux sont à l'origine des manifestations cliniques de la maladie de Parkinson :
1- le tremblement de repos
2- la bradykinésie/akinésie
3- la rigidité
4- l'instabilité posturale.

1- Tremblement de repos

Le tremblement de repos est le signe le plus connu de la maladie de Parkinson. Chez 70 % des sujets, il sera le premier symptôme. Il s'agit d'un tremblement qui commence généralement de façon unilatérale, d'un seul côté du corps, au niveau de la main ou du pied. Il se manifeste par des mouvements alternés de flexion et d'extension des doigts, d'adduction et d'abduction du pouce comme pour faire un geste d'émiettement. À mesure que la maladie progresse, le tremblement pourra éventuellement affecter les membres du côté opposé. La caractéristique principale de ce tremblement est qu'il s'atténue lors de l'exécution de mouvements volontaires, ce qui le distingue des autres formes de tremblement.

2- Akinésie/Bradykinésie

L'akinésie et la bradykinésie sont des signes qui, cliniquement, se définissent par une rareté (akinésie) et une lenteur (bradykinésie) des mouvements. Au niveau du visage, on observe une diminution de l'expression faciale et du clignement des yeux. Certains patients sont affectés par un excès de salive, conséquence directe d'un ralentissement de la déglutition. La voix peut devenir monotone et basse. On note aussi des difficultés et une lenteur dans l'exécution des mouvements. Cela se traduit par une diminution de la dextérité fine - le sujet aura du mal à se boutonner, à se raser - une lenteur à la marche et une tendance à faire de petits pas (cf. vidéo).

3- Rigidité

La rigidité consiste en une augmentation du tonus musculaire. La plupart du temps, le patient rapporte une raideur et ne décrit pas d'autres manifestations cliniques de la rigidité. Il s'agit surtout d'un signe noté par le médecin lors de l'examen physique et particulièrement utile dans l'établissement du diagnostic (signe de "la roue dentée). La rigidité peut se manifester par une diminution du balancement du bras du côté du corps affecté par la maladie de Parkinson.

4- Instabilité posturale

L'instabilité posturale est une manifestation tardive de la maladie, qui survient après de nombreuses années d'évolution. Elle se manifeste par des troubles de l'équilibre qui provoquent des chutes de plus en plus fréquentes. Il s'agit probablement du symptôme le plus incommodant, puisque la mobilité est alors réduite et que la sécurité lors des déplacements est compromise. Si l'instabilité posturale apparaît très tôt, il y a une forte possibilité qu'elle soit symptomatique d'une autre maladie que la maladie de Parkinson classique, dite idiopathique.


Les troubles du sommeil et de la vigilance se traduisent essentiellement par :


  • L'existence d'une insomnie chronique, avec fragmentation du sommeil
  • La survenue de troubles du comportement au cours du sommeil paradoxal. Ces troubles se manifestent par des mouvements brutaux apparaissant lorsque l'atonie musculaire du sommeil paradoxal n'existe pas au moment des rêves actifs : ces comportements (coups de pieds ou coups de poings) peuvent entraîner des blessures du dormeur ou de son conjoint. Fréquents chez les personnes âgées, ils accompagnent souvent la maladie de Parkinson.
  • L'existence d'une hypersomnolence diurne excessive

_________________


"La valeur d'une personne se mesure toujours au bonheur qu'elle donnent aux autres."
Revenir en haut Aller en bas
http://universdebaxter.superforum.fr
 
La maladie de Parkinson, une maladie neurodégénérative
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maladie de parkinson
» La maladie de Dever
» La maladie du boulanger
» la maladie de parkinson je la place la
» Lyme et Parkinson ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Site Médical de Baxter :: La Famille :: 3ième âge :: Les maux de la vieillesse-
Sauter vers: