Site Médical de Baxter


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Comment aider un proche atteint de cancer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Baxter
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 4249
Age : 43
Localisation : Montérégie, Canada
Date d'inscription : 04/04/2006

MessageSujet: Comment aider un proche atteint de cancer   Lun 18 Déc - 12:54

Comment aider un proche atteint de cancer


Line Crête est une femme comme nous, mère de famille, travailleuse, amoureuse et lectrice de Coup de pouce. Il y a quelque temps, elle nous faisait parvenir le récit de son combat contre le cancer, dont la sincérité et la lucidité nous ont tellement touchés que nous avons eu envie de le partager avec vous.


On y apprend de façon bien concrète à mieux accompagner ceux que l'auteure appelle les «combattants», c'est-à-dire les gens de notre entourage aux prises avec la maladie. Un témoignage qui fait réfléchir.

J'écris ce texte à l'intention de ceux et celles qui, subitement, dès qu'une personne de leur entourage est diagnostiquée «maladie grave», cessent de lui parler et de la regarder. Le malade se retrouve isolé, mis en quarantaine par ceux-là même qui devraient lui venir en aide et lui offrir tout leur soutien affectif. Cette excommunication cause une réelle souffrance, un traumatisme psychologique difficile à surmonter. Prises au dépourvu devant cette terrible situation, ces personnes «en santé» manquent de tact et de politesse et surtout de courage envers leur frère, leur soeur. Elles veulent bien prendre des nouvelles, souvent par personne interposée, mais se satisfont d'être des «voyeurs auditifs». Elles attendent passivement la suite du «télé-feuilleton», paralysées par leur malaise personnel, leur petite gêne et leur grande ignorance des faits.






Si vous vous reconnaissez, si vous avez déjà agi de la sorte, voici un guide pour vous aider à sortir de votre torpeur et enfin réussir à tendre la main et à ouvrir votre coeur à un membre de votre famille, un collègue de bureau, un voisin. Ne croyez jamais que seul le traitement médical peut sauver un combattant. Il faut absolument que d'autres humains prennent la relève. Voici comment, selon mon expérience personnelle, vous pouvez l'aider à gagner son combat.

La bonne parole
Ne dites pas:

«T'as pas l'air malade!» C'est un peu comme si vous mettiez en doute la véracité de l'état pourtant très sérieux du combattant.


«Je sais ce que tu ressens.» Si vous n'êtes pas passé par-là, NON, vous ne pouvez pas le savoir.


«J'ai connu M. Untel et Mme Chose qui ont eu le cancer...» Vous défilez tout le pedigree de chacune de ces personnes. Tant qu'à faire, découpez-lui la rubrique nécrologique des journaux!


«Pour le cancer, tout se passe dans le mental... C'est 10% de médecine et 90% entre les deux oreilles!» Cette phrase est tellement ridicule! Avez-vous réfléchi un seul instant que, si cette affirmation était véridique, les coûts de nos hôpitaux seraient bas?


«M. Jo Bine, atteint de cancer généralisé, s'est lui-même guéri à force de rire!» Une autre affirmation du même type que la précédente. Quel vidéo faut-il regarder 10 fois? Les Boys? Ou certains discours politiques?

«Je t'envoie des ondes positives!» Vous prenez-vous pour la tour du CN de Toronto ou pour votre four à micro-ondes? Rien ne remplacera une vraie communication verbale ou écrite, parole à parole, coeur à coeur.

«Mon voisin s'est commandé sur Internet tout plein de médicaments qui guérissent le cancer! Tu devrais faire comme lui!» Oui, très certainement à coup de centaines et de milliers de dollars américains, sans connaître l'origine ni la composition de ces pilules miracle!

«Tu devrais essayer ce traitement parallèle, alternatif, doux, underground ou extraterrestre.» Si vous n'y connaissez rien, n'insistez pas pour que le combattant se lance à corps perdu dans toutes sortes de voies qui, souvent, deviennent des impasses quand ce ne sont pas carrément des impostures.

Dites plutôt...
Apprenez ces phrases par coeur, justement parce que vous avez du coeur et de la sensibilité, et prononcez-les en regardant le combattant ou la combattante droit dans les yeux. Si, en plus, vous êtes capable de lui tenir la main ou de l'entourer de vos bras, vous franchirez une barrière et vous vous placerez sur le plan de la précieuse chaleur humaine, de la véritable communication et de l'amitié sincère. Vous deviendrez un adulte accompli, car vous vous serez libéré de vos premières émotions d'enfant et de votre ridicule timidité d'adolescent.


«J'ai appris ce qui t'arrive et j'en suis très peiné.» Et: «Je sais que ton combat sera long, mais je veux que tu saches que je suis à tes côtés dans la mesure de mes moyens et de mes possibilités.»

«J'aimerais faire quelque chose pour toi, ta famille, ton conjoint, tes enfants et j'aimerais que tu me dises ce que je peux faire pour t'aider dans ton combat.»

«Je suis là, au bout du fil, quand tu veux.» Et: «Je peux venir prendre un café avec toi certains après-midi.» Ces offres sympathiques mettent du baume sur le coeur du combattant et comblent sa solitude.

«Je peux t'accompagner pour tes traitements ou tes examens.» Vous ne pouvez pas imaginer le bien-être que cela procure d'avoir une personne fiable qui nous tient le bras quand on est à jeun depuis plusieurs heures et qu'il faut se retrouver dans les dédales du complexe hospitalier sans défaillir, tout en essayant de bien comprendre ce que le pro de la santé tente de nous expliquer dans son jargon. Le simple fait de ne pas avoir à conduire l'automobile, de ne pas se préoccuper du stationnement et surtout d'avoir quelqu'un d'amical qui nous ramène chez soi tout en douceur devient un cadeau inespéré et précieux.

«Je peux préparer quelques repas pour toi et ta famille quand tu auras tes nausées à cause des traitements de chimio et que tu ne pourras pas cuisiner.» Ou encore: «Je vais m'occuper de tes enfants à leur retour de l'école durant ta semaine de chimio.»

«Je vais prendre chez moi vos enfants certains week-ends pour vous permettre de vous retrouver en couple.» Ou encore: «On va sortir ton conjoint ou ta conjointe pour lui changer les idées un peu. Pendant ce temps, tu peux te reposer; on revient dans quelques heures.»


Le bon geste
Si vous êtes un membre de la famille ou un ami, mais que vous habitez trop loin pour assurer une présence continue et régulière auprès du combattant, vous pouvez quand même faire quelque chose de concret. Bien sûr, le téléphone demeure votre premier lien, mais rendre une courte visite de temps en temps ou correspondre régulièrement, par la poste ou par courriel, vous permettra d'être à l'écoute de ses états d'âme et de partager un peu son fardeau.

Quelques amies formidables m'ont fait livrer une boîte à fleurs remplie de dizaines de surprises: disque, huile et crème parfumées, pantoufles, confitures, objet décoratif, etc. La réception et le déballage de cet envoi ont été pour moi un moment très intense que je n'oublierai jamais.

Si le combattant ou la combattante a de jeunes enfants, vous pouvez proposer de les garder à l'occasion. Si vous vous sentez plus à l'aise dans le ménage, un petit coup d'aspirateur et d'époussetage est toujours apprécié par une personne qui voit bien la saleté s'accumuler, mais n'est pas en mesure de la faire disparaître parce qu'elle est trop faible. Un abonnement à une revue, un chèque-cadeau pour un massage thérapeutique ou une séance chez l'esthéticienne rappelleront votre amitié au fil des mois.

Personnellement, j'ai été ébahie et très touchée des gestes de soutien de mon voisinage. Certains m'ont prise dans leurs bras pour m'assurer de leur aide constante, d'autres m'ont accompagnée à l'hôpital, certaines voisines ont marché, avec moi lors de mes promenades matinales, d'autres m'ont offert de la bonne soupe maison, des muffins, des fleurs et beaucoup, beaucoup de paroles affectueuses et d'encouragement sur une base régulière et constante. Certaines voisines et amies spécialisées dans les médecines douces et alternatives ont cherché pour moi ce qui était le mieux pour améliorer ma santé. Je reçois constamment le témoignage qu'il est important que je vive malgré toutes ces difficultés, et cela me donne l'énergie et une raison de continuer le combat. Je sais qu'il est loin d'être terminé. J'aurai besoin continuellement de soutien, d'affection et d'amitié.

Certaines jours, ma confiance en moi est diminuée et mon degré d'énergie tombe à plat. L'émotivité m'envahit souvent, les larmes veulent venir, surtout vers la fin de la journée. Pour Michel, mon «coach» et conjoint, pour mes enfants Miriam et Simon, pour ma soeur Chantal et pour mes amies, qui m'ont si ardemment aidée et soutenue, je veux rester digne, ne pas être continuellement abattue. J'ai choisi de combattre le dragon avec les moyens et les ressources que je connais et que d'autres personnes ont bien voulu mettre à ma portée.

Si vous me rencontrez, je m'attends à ce que vous me considériez comme une personne entière, en pleine possession de ses capacités mentales et physiques. Je suis une femme intelligente et créative en train de se reconstruire un avenir dans notre société. Mon «gratte-ciel» personnel s'est écroulé soudainement, mais mon cerveau, mon coeur et mon âme ne sont pas détruits! Je ne suis pas alitée en permanence, ni figée dans la terreur et l'anxiété. Je ne mérite pas votre rejet, votre regard fuyant et votre indifférence, ni moi ni tous les autres combattants et combattantes qui partagent un défi semblable au mien!

_________________


"La valeur d'une personne se mesure toujours au bonheur qu'elle donnent aux autres."
Revenir en haut Aller en bas
http://universdebaxter.superforum.fr
 
Comment aider un proche atteint de cancer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» comment aider quelqu'un qui souffre et refuse la main Tendue ?
» Objectifs et méthodes du cours de français, comment aider votre enfant ?
» Comment aider une élève en grande difficulté en français?
» comment aider mon fils a etre propre a 31mois?
» Comment aider un élève qui ne sait pas lire en début de 6ème ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Site Médical de Baxter :: Le Cancer-
Sauter vers: